Adama – Telos II – Chapitre 12 – par Adama

Chers frères et sœurs ! JE SUIS ADAMA !

Aujourd’hui, nous allons commenter le chapitre 12 du livre II de Telos. Ce chapitre parle de nos enfants, de l’Amour qu’ils ressentent pour les enfants de la surface. Aujourd’hui, vos enfants sont soumis à des routines stressantes, cessant d’être ce qu’ils sont, de simples enfants. Les parents doivent travailler pour survivre dans votre monde, et vos enfants sont donc soumis à une routine de compétition, d’apprentissage, de responsabilité, qu’ils ne sont souvent pas encore prêts à vivre. Cela provoque de très forts déséquilibres chez vos enfants.

Depuis quelque temps, beaucoup d’enfants sont arrivés sur cette planète, mais ce ne sont pas des enfants dans l’âme, ce sont des âmes intelligentes, évoluées, prêtes à aider à la transformation de la planète Terre. Beaucoup deviennent aujourd’hui des adultes, dans des corps d’adultes, mais malheureusement beaucoup ont oublié leur mission, se laissant prendre par toutes les attractions de la surface. Comme je l’ai déjà dit ici, malheureusement, ils n’évolueront pas avec tous les autres, beaucoup resteront encore longtemps dans la Troisième, et dans le futur ils se souviendront de la chance qu’ils ont manquée et de l’accord non respecté qu’ils ont passé lorsqu’ils se sont incarnés sur la planète Terre.

Mais parlons encore des enfants. Laissez vos enfants être des enfants. Laissez-les jouer entre eux. Jouez, vous les parents, avec vos enfants. Posez vos gadgets et donnez à vos enfants de l’amour, de l’attention et de l’affection. Vous êtes des modèles. Si vous vous isolez devant un appareil, que comprendront ces enfants ? Le manque de communication, le manque d’amour, le manque de dialogue, et ils chercheront dans ces mêmes appareils ce qu’ils n’ont pas, et ce qu’ils devraient avoir : L’amour et l’attention.

Il y a une limite à tout. Vous pouvez utiliser vos appareils ?, oui, mais lorsque vous êtes avec vos enfants, oubliez-les, c’est leur temps. Vos amis, ou soi-disant amis, devront comprendre votre choix, que vos enfants sont plus importants qu’une conversation stupide et futile. C’est un problème qui affecte vraiment vos enfants. Il n’y a pas de limites pour eux, parce que comme vous ne faites pas attention, vous couvrez vos enfants de tout ce qu’ils veulent. Ce n’est pas la bonne façon d’éduquer.

Le fait d’avoir tout ce qu’il veut entre les mains à tout moment entraîne de graves déséquilibres, et cet enfant en voudra toujours plus, et deviendra un enfant rebelle, très agité, parce qu’il se rend compte qu’il peut faire tout ce qu’il veut pour obtenir tout ce qu’il veut. Il apprend le pouvoir de la négociation, mais une négociation qui n’est pas saine pour lui, car il deviendra exactement le même adulte, qui ne comprendra pas les limites et qui voudra toujours tout ce qu’il veut, à n’importe quel prix.

Les enfants d’aujourd’hui vivent à l’intérieur de leur propre vie, créent leurs propres mondes sur leurs appareils, et lorsque les parents s’en aperçoivent, c’est souvent déjà trop grave. Comment cela se fait-il ? Non, il ne sert à rien de blâmer la vie extérieure. Vous avez choisi d’être parents, alors soyez parents. Ne vous contentez pas d’être le soutien de famille, apportez à l’enfant tout ce qu’il veut. Soyez des parents et des amis aimants. Vous devez être les amis de vos enfants, pas ceux qu’ils ne connaissent pas, parce qu’ils cherchent des amis et qu’ils en trouveront certainement.

Observez vos enfants. Traitez-les avec des thérapies énergétiques, ne les bourrez pas de médicaments pour les faire tenir tranquilles. Je vais vous donner un exemple dont beaucoup se souviennent : le génie dans la lampe. Lorsque vous frottez la lampe, un énorme génie en sort, mais il doit ensuite retourner dans la lampe, qui est si petite. Voyez donc vos enfants aujourd’hui comme ce génie, en ce sens que lorsqu’ils sortent de la lampe, ils trouvent la joie, la liberté, l’expansion, mais ils sont forcés de rester à l’intérieur de la lampe parce que leur société l’exige. Et ils restent là, petits, effrayés, tristes parce qu’ils ne savent pas comment vivre à l’intérieur de cette lampe, il n’y a rien pour eux ; ils veulent s’étendre.

Appliquez donc cet exemple à ce que vous faites avec vos enfants. Vous les emprisonnez dans des règles, dans des médicaments, dans des attitudes, pour satisfaire une société. Mais ils sont venus pour l’expansion, ils sont venus pour l’espace, ils sont venus pour être immenses, libres et extrêmement aimants. Et beaucoup d’entre eux ne peuvent pas comprendre ce monde ici, ils apprennent à vivre à l’intérieur de la lampe, à l’intérieur de leur propre monde, parce que ce monde ici, ils ne le reconnaissent pas, ils ne l’acceptent pas, ils ne le comprennent pas ; un monde sans Amour, qu’ils ont trop dans leur cœur ; un monde sans attention de la part de ceux qui devraient leur prêter attention, alors ils se retirent, ils vont à l’intérieur de la lampe.

A ce moment-là, on se demande : “Qu’est-ce qui ne va pas ?”. Je ne dis pas que dans ces cas-là, c’est toujours la faute des parents ; non, mais si l’Amour est intense, vous pourrez sortir ces enfants de la lampe, et beaucoup le font, grâce à l’Amour qu’ils reçoivent, et ils commencent à réaliser que le monde d’ici peut effectivement être un monde d’Amour et de paix, comme on le leur a enseigné.

Alors, dans cette situation comme dans toutes les autres, aimez vos enfants. Ils ne sont pas un problème. Vous avez choisi de les avoir, et même si vous ne l’avez pas fait, vous devez les aimer, mais les aimer de la manière dont ils connaissent l’Amour, avec respect, avec dialogue, avec affection ; pas avec des impositions, des règles et des cris, qu’ils ne comprennent pas. Éduquer, ce n’est pas crier ; éduquer, ce n’est pas imposer sa volonté. Il y a un échange. Demandez à votre enfant si c’est ce qu’il veut ou si vous le forcez à faire quelque chose que vous auriez aimé qu’il fasse. Il pourra répondre s’il le veut ou non, s’il l’aime ou non ; ou bien suivez-vous une recette de gâteau imposée par la société ?

Écoutez vos enfants. Ils ont une voix, et les enfants d’aujourd’hui ont beaucoup de voix. Ne considérez pas vos enfants comme des enfants, mais comme des âmes sages et évoluées qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, peuvent vous apprendre beaucoup de choses à vous, parents. Aimez vos enfants. Respectez-les. Et transformez cet amour et ce respect en un échange de connaissances et d’expériences. Ne les méprisez pas parce qu’ils sont petits, ils sont peut-être petits en taille, mais leur âme est certainement infiniment plus grande que la vôtre.

Traduction par Ana Gouveia Pereira

Révision par Lurdes Rodrigues Da Costa

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier