Adama – Telos II – Chapitre 8

Mes bien-aimés ! JE SUIS ADAMA !

Nous continuons notre voyage à travers le livre II de Telos, chapitre 8.

Avant de commencer ce chapitre, je voudrais faire une recommandation. Beaucoup d’entre vous n’écoutent pas vos cœurs et cherchent une solution, un soutien ou un miracle pour résoudre vos propres problèmes. Écoutez vos cœurs. Laissez-vous porter par le flux de vos âmes. N’essayez pas de surmonter l’obstacle en le contournant, ce n’est pas sage, car à l’avenir, il reviendra plus fort et plus difficile à surmonter.

Ne regardez pas ce voyage comme un moyen de résoudre tous vos problèmes. Beaucoup de personnes pensent qu’il suffit de suivre n’importe quoi pour que le chemin s’éclaircisse et devienne plus léger. Je peux vous dire que les leçons qui doivent être apprises seront là le long du chemin. Certes, vous pouvez les rendre plus douces, plus douces dans le sens d’une bonne compréhension de ce que vous devez faire. Permettez-moi de vous donner un exemple : votre leçon consiste à monter cent marches. Il y en a beaucoup qui pensent que notre aide réduira le nombre de marches, ce qui n’est pas le cas, puisqu’on va vous aider à monter les cent marches sans vous fatiguer. C’est bien autre chose.

Ne croyez pas que nous éliminons quoi que ce soit. Nous vous facilitons la tâche, mais nous ne changeons pas la leçon. N’essayez donc pas de parcourir ce voyage ou tout autre avec cette intention, car vous n’obtiendrez rien. Par votre ingéniosité à vouloir vous débarrasser des difficultés, vous ne ferez qu’empiler un problème de plus sur votre chemin.

Les méditations, contenues dans tout ce processus, ne sont pas obligatoires. Apprenez à sentir votre cœur. Si vous n’êtes pas prêt à les recevoir, le résultat peut-être à l’opposé de ce que vous attendez. Écoutez votre cœur. Demandez à votre Soi supérieur si vous êtes prêt pour cette méditation. Nombreux sont ceux qui font la méditation et se sentent frustrés. Pourquoi ? Ils ne voient rien, ne ressentent rien, ne réalisent rien et pourquoi ? Tout simplement parce que ce n’était pas le moment. Vous n’étiez pas encore prêt à être dans nos temples. Comprenez que cela ne diminue en rien votre pouvoir ou votre évolution, ce n’est tout juste pas encore votre heure. 

C’est comme si vous essayiez d’atteindre les étages supérieurs de cette pyramide sans avoir traversé les étages intermédiaires, comme si vous escaladiez le bâtiment de l’extérieur sans monter les escaliers. Lorsque vous arriverez là-haut, il ne vous arrivera rien, vous resterez le même qu’à l’étage auquel vous étiez et vous y retournerez. Vous ne parviendrez à rien. Nous l’avons dit ici à maintes reprises, apprenez à écouter  votre Soi supérieur. Ne faites pas les choses parce que l’autre les a faites, parce que l’autre les a dites, parce que l’autre a pensé que c’était bien. Écoutez votre Soi supérieur.

Lorsque chacun d’entre vous comprendra que le chemin est unique, qu’il est le vôtre et que vous n’avez pas besoin d’être avec les autres, ni en haut, ni en bas, mais au bon endroit de votre chemin, alors vous apprendrez à suivre le courant normalement, à vous laisser porter par ces eaux, parfois calmes, parfois turbulentes, mais toujours au bon moment pour votre apprentissage, pour votre évolution.

Ce parcours ne se résume pas à la lecture d’un livre. Chaque fois que je viens ici, j’apporte aussi mon énergie et celui qui écoute avec un cœur ouvert la reçoit et est transformé, car c’est ma mission. Je ne viens ici que pour commenter le livre, pour le plaisir de le faire, il y a une mission ici. Et ceux qui se laissent guider par le cœur vivent très bien ce moment. Ne faites pas parce que l’autre fait. Ne voyez pas parce que l’autre voit. N’écoutez pas parce que l’autre écoute. Tout doit venir de vous. Écoutez, voyez et ressentez à travers votre Soi supérieur, pas à travers les autres.

Revenons donc au sujet de ce chapitre, qui est un sujet qui inquiète plusieurs de vous qui sont dans la troisième dimension. Pourquoi la mort existe-t-elle ? Pourquoi perdons-nous des gens que nous aimons ? Pourquoi certaines personnes partent-elles au bon moment, d’autres de façon dramatique, d’autres encore avant leur heure ? Réalisez ce qui suit : Avant de s’incarner, chaque âme définit son chemin, les leçons qu’elle va apprendre, la route qu’elle va emprunter et la manière dont elle va quitter son corps physique. Le mot mort ne signifie que la fin du corps physique, pas de l’âme, puisque l’âme ne meurt pas.

Lorsqu’elle perd son corps physique, elle ne meurt pas, elle reste une âme. Chaque âme choisit le moment de partir, le moment de quitter cet habillage.  Et pourquoi beaucoup le font-elles ? Elles ne se sentent pas prêtes à faire face à l’ascension en ce moment. Elles se rendent compte qu’elles ont encore beaucoup à apprendre pour atteindre ce stade. S’agit-il d’âmes sans courage ? Bien sûr que non, au contraire, ce sont des âmes conscientes de leurs propres capacités à l’heure actuelle. Elles ne se voient pas encore prêtes à s’élever. Combien de réincarnations auront-elles encore ? Cela dépend du cheminement de chaque âme.

Pour ceux qui restent, qui perdent un être aimé, considérez que l’être aimé a fait un voyage, vers un endroit où vous ne pouvez pas être pour le moment, mais il y aura un jour à l’avenir auquel vous pourrez être à nouveau avec lui. Vous vous êtes incarnés et réincarnés plusieurs fois, vous avez créé des liens et je ne parle pas ici de liens karmiques, je parle de liens d’Amour. Et que de temps en temps, vous ne vous retrouvez pas forcément en famille.

Il y a de nombreuses façons pour deux âmes, qui s’aiment, de se retrouver. Accepter le deuil est important, le refouler, jamais. Mais ne l’acceptez pas comme la fin de votre vie, comme quelque chose qui vous fait perdre la volonté de vivre. Lorsque cela se produit, pensez que la personne qui est partie souffre de voir votre souffrance. Est-ce que c’est ce que vous voulez, qu’il souffre ? À moins qu’il ne s’agisse d’une grande vengeance. Dans ce cas, je vous dirai : faites attention à vos sentiments. Mais sinon, celui qui est parti veut vous voir en bonne santé, veut voir que vous avez accepté son départ et que vous ne blâmez personne, même pas Dieu Père/Mère pour ce qui s’est passé.

Il existe de nombreuses façons pour une âme de se déconnecter du corps physique et il y en a quelques âmes qui choisissent d’être ces bourreaux. Pourquoi ? C’est le voyage de chaque âme. Il n’y a pas de jugement. Il y a des âmes qui existent simplement pour être les bourreaux, ceux qui prendront la vie de cette âme à partir de ce moment. S’agit-il d’âmes de l’ombre ? La grande majorité l’est, car elles ne se soucient pas de ce qu’elles font. Elles ont pris cette mission pour elles, comme pour aider les âmes qui ont besoin de partir. Il faut bien que quelqu’un assume ce rôle. Il n’y a donc pas de jugement envers ces âmes, mais elles existent et deviennent souvent les bourreaux de beaucoup d’âmes.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une marche divine, c’est évident que ce n’est pas le cas. Mais tout comme de nombreuses âmes sont chargées de pratiquer les épreuves, ces âmes ont aussi cette mission. Et pourquoi ce n’est pas une mission divine ? Dieu Père/Mère n’a jamais choisi d’ôter la vie à un enfant de manière abrupte ou prématurée, mais c’est le chemin que l’humanité a parcouru et les âmes l’ont voulu et dans le cadre du libre arbitre, ces âmes choisissent d’être les bourreaux des âmes qui ont besoin de partir.

Tout cela est trop complexe pour que vous puissiez le comprendre, mais c’est certainement propre à la troisième dimension. Mais le problème ici est l’acceptation de la mort. L’âme décide de partir et il y a aussi l’autre côté, le passage par un très fort sentiment de perte. Et pourquoi ? Cette âme a également choisi de passer par là. Ainsi, mes frères, tout se passe dans un équilibre. Vivez chaque instant et croyez-moi, la connexion n’est jamais perdue, jamais rompue, lorsqu’il s’agit d’une connexion d’Amour. À moins que l’une des âmes ne le veuille, elle se déconnecte de l’autre pour ne plus jamais se reconnecter. C’est une décision de l’âme, mais sinon toutes les connexions d’Amour vécues par toutes les âmes demeurent et en effet, je peux dire que vous êtes devenus une grande famille, tout comme nous, ici à Telos. Nous ne savons plus qui est lié à qui, parce que nous sommes tous connectés et nous nous sentons exactement comme cela, comme une grande famille, où nous pouvons faire confiance à tous ceux que nous rencontrons.

 Ce jour viendra pour vous et vous pourrez vivre de bons moments,  comme au bon vieux temps avec tous ceux qui sont partis et qui vous étaient extrêmement chers. Faites votre deuil, mais surtout, acceptez que cette âme a choisi de partir et que votre âme a choisi de subir cette perte. Rien n’est arrivé par hasard. Regardez tout avec Amour et le chagrin passera sûrement beaucoup plus facilement.

Traduction par Helena do Lago Basile

Révision par Lurdes Rodrigues Da Costa / Marques

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier