Archange Michaël – Élevons La Vibration Pour La Rencontre

Mes bien-aimés ! JE SUIS L’ARCHANGE MICHAËL !

Aujourd’hui est un jour spécial, c’est le jour de notre portail 11/11. Cette journée est également la journée préparatoire de la grande rencontre de demain. Notre vidéo en direct d’aujourd’hui aura lieu à l’heure habituelle, à 20 h 30. Rien de particulier. Aucune préparation n’est nécessaire. Je voudrais juste renforcer ce qui a été énoncé hier par Sananda et il semble que beaucoup n’aient pas compris ou que pour apaiser leurs égos, apaiser leurs insatisfactions, ils aient oublié ce qui a été dit.

Mes chers frères, nous nous trouvons aux dernières minutes, il n’y a pas moyen de changer grand-chose. Beaucoup d’entre vous sont restés à l’écart sans avoir pris le moindre soin d’observer tout ce qui a été dit, et maintenant, vous arrivez en vous plaignant que rien n’est sorti comme vous le souhaitiez. Je répète ce que Sananda a dit hier : cette énergie ne correspond pas à celle que nous voulons vous voir vibrer.

Rien ne se produit au hasard, je peux vous l’assurer. Si quelque chose s’est passé contrairement à ce que vous attendiez, vous avez émané, à un moment donné de votre chemin, quelque chose qui en a provoqué la cause. Tous apprennent beaucoup. Ne jetez pas votre colère, votre insatisfaction sur les autres. Si quelque chose ne s’est pas déroulé comme vous l’aviez espéré, regardez en arrière et repérez où, à quel moment, vous l’avez provoqué. En fait, rien ne se produit à partir de rien ; tout résulte d’une réponse à quelque chose qui a été émané à un moment donné.

Par conséquent, il ne sert à rien de rester aujourd’hui à vibrer des sentiments négatifs, à vibrer le mécontentement. Ne soyez pas des enfants colériques qui, lorsqu’ils n’obtiennent pas le jouet qu’ils veulent, tapent du pied et se mettent à pleurnicher.

Réalisez que quelque chose n’allait pas depuis longtemps, mais que vous ne l’aviez pas réalisé. Maintenant, vous vous êtes réveillé. Je répéterai ici ce que Sananda a affirmé hier : il ne faut pas jeter les problèmes à la figure de tout le monde. Personne n’a rien à voir avec ce que vous n’avez pas fait ou avez mal fait.

Ne balancez pas au groupe votre mécontentement, votre problème. En fait, c’est un point dont nous avons toujours averti ici. Lorsque vous avez un problème, vous ne le diffusez pas à la télévision uniquement parce que vous n’y avez pas accès, sinon vous le feriez. Vous aimez diffuser votre insatisfaction, votre colère, pour que tout le monde puisse le constater : “Vous voyez, regardez ce qu’ils m’ont fait ! L’ego, c’est l’ego. Rien de ce qui arrive à chacun d’entre vous n’arrive parce que nous le voulons ; tout résulte de vos propres actions.

Voulez-vous vous plaindre ? Plaignez-vous à l’extérieur, pas au sein du groupe. Apprenez à assumer vos fautes, vos erreurs, sans avoir besoin de diffuser à la télévision ce qui ne vous plaît pas. Cependant, je souhaiterais sincèrement, et cela a été demandé par Sananda hier, que plus rien ne soit déploré, ni critiqué. Cela ne s’est pas produit ? Cela n’a pas eu lieu. Après la rencontre, vous pourrez résoudre ce que doit l’être suivant les critères de votre propre monde. Ce n’est plus le moment de vous plaindre, de porter des accusations, pour quelque chose qui n’est pas sorti convenablement.

Tout le monde peut faire des erreurs. “Ah, mais juste avec moi ?” Justement, c’est le point. Et pourquoi était-ce avec vous ? Parce que vous l’avez en quelque sorte provoqué. Comprenez-le bien. Rien ne vous arrive au cours de chaque année qui n’ait pas été émané à un certain moment. Tout vous revient. Soyez attentifs à ce que nous vous demandons. N’envoyez pas au groupe de commentaires négatifs et de plaintes. L’heure est à l’union, à la joie. Si vous êtes en colère, si vous n’êtes pas satisfait, regardez dans la glace et lancez tout sur vous-même, pas sur les autres.

“Ah, mais ils se sont trompés !” Effectivement, ils l’ont fait. Et qu’allez-vous faire à ce sujet ? Allez-vous crucifier l’autre ? Vous n’avez jamais fait d’erreur… et je vais le répéter : Si vous vivez cela, à un moment donné, vous avez émané quelque chose qui a engendré cela. Et ne croyez pas que je défende ceux qui sont de ce côté, car ils savent qu’ils ont aussi commis de nombreuses erreurs. Tous ont déjà cette conscience. Cela a également été dit hier par Sananda. Avoir un grand cœur, vouloir tout faire pour le bien de Tous, faire participer de nombreuses personnes est complexe, il est nécessaire que de nombreuses personnes soient impliquées, afin de ne pas surcharger une ou deux personnes.

Ainsi, les personnes de ce côté ont également appris la leçon. S’ils ont fait une erreur, c’est fini, c’est fait. Qu’allez-vous faire à ce sujet ? Émaner de la colère et de la haine envers les organisateurs ? Ou bien regarder votre propre parcours et constater dans quelle mesure vous n’êtes pas partie prenante de ce qui se passe ?

Je pense que nous ne vous en demandons pas trop ; nous vous demandons d’arrêter de vous plaindre, surtout auprès des autres. Si vous voulez vous plaindre, faites-le directement. Peut-être que rien ne changera, car il ne reste que quelques heures jusqu’à demain. Je ne prétends pas que tout est parfait ; non, ce n’est pas le cas, mais nous percevons l’engagement, nous voyons le cœur qui a été mis à contribution, de sorte que si nous mettons tout cela sur la balance, ce sera très positif.

Changeons de fréquence. Et si nous nous concentrons sur la résolution du problème ? Se plaindre jusqu’à demain ne va pas vous faire bouger de votre place. Cherchez la solution, cherchez à trouver une nouvelle façon de répondre à votre besoin. Après, vous pouvez vous disputer, hurler, vous plaindre tant que vous voulez, mais pas aujourd’hui. Gardons nos cœurs joyeux. “Ah, mais je ne peux pas le faire. Je me sens agacé ! Très bien. Si vous voulez continuer à vous agacer, (restez) allez-y, c’est votre choix, je ne peux rien y faire.

À présent, je dois donner un ordre ici : C’est terminé. Rien d’autre ne sera fait. Vous pouvez envoyer un millier de messages et aucun ne sera lu. C’est fini. Je mets fin aux réclamations. C’est fini. Et cela vaut pour les deux parties : pour vous qui voulez vous plaindre et pour vous qui pensez que vous devrez résoudre le problème. Non, plus rien ne sera à résoudre. C’est fini. Vous pouvez envoyer des millions de messages. Aucun d’entre eux ne sera lu. Je suis en train de vivre et de vous indiquer que c’est fini. Les résultats ne sont pas ceux que vous espériez ? Patience. Allez trouver une solution.

Lorsque tout sera terminé, vous pourrez vous plaindre, vous pourrez revendiquer vos droits, faire ce que vous voulez, mais pas aujourd’hui. C’est terminé. J’espère avoir été très clair, et vous pouvez dire que je vous fais la morale ; qu’il en soit ainsi. Ce que nous ne pouvons plus faire, en revanche, c’est de voir comment vous vous comportez, de manière totalement différente de celle que nous demandons. Nous devons agir de manière plus ferme. C’est tout. Ce n’est pas à votre convenance ? Trouvez votre propre solution. Ce sont mes ordres, car les personnes qui sont de ce côté doivent avoir l’esprit tranquille.

Aujourd’hui, vous avez un portail, et demain, vous aurez tout un rituel. Et c’est tout. Les messages reçus ne seront pas lus. Comprenez-vous ? Je l’espère. Je vous donne un ordre ici. Terminé. Ensuite, vous essayerez de comprendre ce qui s’est passé. Analysez maintenant pourquoi vous avez provoqué tout ça. Dans la grande majorité des cas, il ne s’agit pas d’une erreur, mais d’une omission, car nous le voyons de l’extérieur. Quelques minutes avant que vous ne vouliez faire valoir vos droits. Bon, l’ordre a été donné.

J’espère que vous avez tous compris et qu’à partir de maintenant, nous pourrons garder l’égrégore de la rencontre vivant, lumineux. Je ne demande que cela, rien de plus, car rien de plus ne sera fait. Comprenez-vous ? Je l’espère. Je l’espère bien. Gardez la contrariété et la colère pour après la rencontre. Et j’espère que demain, personne ne voudra défiler avec un chapelet de plaintes, personnellement. J’espère que non. Gardons l’énergie vivante et élevée. C’est ce que nous espérons, ou comme je l’ai dit : vous vous mordrez la langue.

Je souhaite que chacun d’entre vous puisse comprendre ce que sera cette rencontre demain. Il ne s’agit pas d’une simple réunion pour que chacun se remplisse la panse. Cette rencontre sera importante pour vous, pour votre pays et pour la planète. Sachez y participer, sachez maintenir l’énergie. C’est tout ce que je vous demande aujourd’hui.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier