Archange Michaël en direct 16-08-23

Mes Bien-aimés, Je suis l’Archange Michaël ! Et je désire partager quelques réflexions avec vous aujourd’hui.

Qu’ai-je à vous dire en ce jour ? Je constate que certains cœurs sont emplis de joie tandis que d’autres semblent moins réjouis. Toutefois, j’aimerais aborder un sujet intéressant aujourd’hui. Par le passé, j’ai mentionné ici que nous, les Êtres de Lumière, avons également nos jeux, nos divertissements. Bien sûr, la majeure partie de notre temps est consacrée au travail, mais nous trouvons toujours un moment pour nous réunir, échanger et nous amuser. En effet, nous ne sommes pas si sérieux au point de délaisser les moments de détente et de jeu entre nous. N’oublions pas que la joie est un sentiment d’une vibration très élevée. Pour être joyeux, il nous faut cultiver de bonnes pensées, prononcer des paroles bienveillantes et trouver un bien-être intérieur. Heureusement pour nous, cette disposition est constante. Ainsi, nous demeurons toujours dans la joie. Lorsque nous nous réunissons, c’est une joie intense. À ce moment-là, nous essayons d’oublier tout ce que nous aurions souhaité voir se réaliser, mais qui, malheureusement, ne s’est pas concrétisé.

Quant à nos jeux, comment sont-ils ? Y a-t-il des gagnants et des perdants ? Bien sûr que oui ! Cependant, nous cherchons toujours à créer des jeux qui ne sont pas des compétitions, je les qualifierais plutôt de divertissements, de jeux où il n’y a ni gagnant ni perdant. Mais, il y a, bien sûr, des jeux dans lesquels quelqu’un sortira vainqueur et les autres en sortiront vaincus. Ensuite, quel est le sentiment qui prévaut à ce moment-là ? Celui qui gagne se remplit de fierté et prend une posture altière, tandis que ceux qui ont perdu ressentent de la colère, s’autoflagellent et maudissent leur sort, car ils auraient pu gagner. Est-ce vraiment ainsi ? Bien sûr que non. Nous savons parfaitement que c’est un jeu, simplement un jeu. Il n’y a pas de perdants, pas de gagnants. Il y a simplement celui qui s’est démarqué, celui qui a réussi, selon les règles du jeu, à atteindre l’objectif. Et, les autres ressentent-ils de la colère ? Absolument pas. Nous considérons tout cela comme une grande farce, un passe-temps qui nous fera beaucoup rire. Et, finalement, celui qui gagne n’accorde pas réellement d’importance à la victoire. En effet, le but n’était pas de gagner, mais de jouer, d’être ensemble, de vivre un moment de joie où gagner ou perdre n’a aucune importance.

Je suis conscient que pour beaucoup d’entre vous, ces concepts suscitent des réserves. Vous êtes compétitifs. Et pourquoi êtes-vous compétitifs ? D’une part, l’ego se gonfle à la perspective de devenir champion, et d’autre part, la société elle-même, votre propre monde, vous incite constamment à vous surpasser les uns les autres. C’est une compétition incessante, qui ne nécessite pas forcément un jeu, vous rivalisez toujours avec quelqu’un pour quelque chose. 

Alors, je vous pose la question : gagnez-vous toujours ? Perdez-vous à chaque fois ? La grande question qui se pose ici est : que faire pour toujours gagner ? Certains diront : tricher, suborner… Personne ne gagne toujours uniquement par mérite. Ceux qui gagnent constamment, toujours, ont forcément un élément qui ne va pas. Bien sûr, il y a le côté personnel, c’est évident. Si vous excellez dans ce que vous faites, vous gagnez toujours. Mais tout a ses limites. Personne n’est invincible, car si quelqu’un devient invincible, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

En conclusion, la morale de toute cette histoire que je partage avec vous est la suivante : votre vie est une lutte perpétuelle. Vous êtes constamment en train de vous battre pour quelque chose, de poursuivre quelque chose, de perdre quelque chose, c’est un schéma  incessant ! 

Mais, pourquoi dis-je tout cela ? Voici pourquoi : je fais référence à la rencontre [N.d.T. : qui aura lieu le 25 novembre 2023]. La décision a été prise. Le résultat a été accepté, et il a été juste. Juste parce qu’il n’y a pas eu de bluff, pas de tricherie, rien qui aurait pu altérer l’énergie de la compétition. Vous étiez en compétition. Parfait. Les gagnants sont heureux, mais comment ceux qui ont perdu l’ont-ils vécu ? Voilà le point que je souhaite aborder. Dans vos vies quotidiennes, vous perdez plus que vous ne gagnez, car vous êtes en compétition constante, même avec vous-mêmes. La plupart du temps, vous perdez. Pourquoi ? Plutôt que de demander « pourquoi », je pose la question :

Comment envisagez-vous le jeu ? Comment abordez-vous une compétition ? Une compétition de vie ou de mort, une compétition  dans laquelle je dois gagner à tout prix, c’est ainsi que vous la percevez ? Ou bien êtes-vous simplement dans le jeu, sans attendre le résultat, jouant tout simplement ? Si le résultat est favorable, parfait, vous applaudissez. Et si ce n’est pas le cas, eh bien, ce n’est pas grave non plus. « J’étais là pour jouer, pas pour gagner. » Vous pourriez dire : « Eh bien, attendez, nous voulons toujours gagner en toute circonstance ! » Je le sais. Je sais que vous faites tout pour tout, dans n’importe quelle situation, vous voulez toujours gagner. Et pourquoi ? Parce que votre ego vous dit dans votre esprit : « Regardez, vous êtes très bon. Vous êtes merveilleux ! Vous êtes bien meilleur que les autres, donc vous devez gagner. » Et là, vous vous remplissez d’orgueil, sûr de vous, sachant que vous allez gagner, désireux de gagner à tout prix. Oh non, je ne vais pas entrer dans le mérite de gagner à n’importe quel prix, cela ne fait pas partie du contexte de ce dont je parle.

Alors d’accord. Vous participez quotidiennement à des compétitions, vous voulez toujours gagner ! Et il se peut qu’occasionnellement, vous remportiez la victoire. Et lorsque vous perdez ? Vous vous asseyez et pleurez ? Vous allez vous plaindre dans un coin en disant : « Eh bien, je suis victime d’une injustice. Pourquoi je n’ai pas gagné ? J’aurais mérité de gagner ! » Et vous ressassez cela en vous comme un karma à expérimenter, simplement parce que vous n’avez pas gagné. 

Alors, réfléchissons : vous avez été conditionnés à considérer un jeu comme une question de perdant ou de gagnant. Alors voilà. Vous êtes en compétition. Une personne gagne-t-elle parce que les autres perdent ? Qu’est-ce qui a manqué aux autres ? Le statut du premier prix ? Selon moi, personne ne perd rien, simplement quelqu’un a gagné quelque chose. Voyez-vous cette perspective différente ? Remarquez-vous qu’il n’y a pas ce jeu de perte et de gain créé par votre société ? « Oh, il a gagné, donc vous avez perdu ! » Pourquoi avez-vous perdu ? Avez-vous perdu un titre ? Avez-vous  perdu quelque chose que vous n’avez pas gagné ? Mais vous étiez simplement là pour jouer ! C’est donc cette impulsion de votre monde qui génère tant de compétitions, car vous pensez toujours que vous devez gagner. « Oh, je dois toujours gagner parce que je suis le meilleur. Alors, je dois gagner ! » Mais vous êtes le meilleur pour qui ? Vous avez peut-être réussi quelque chose de merveilleux dans ce contexte, mais qu’en est-il du reste ?

Ce que j’aimerais souligner, c’est que gagner ne signifie pas grand-chose non plus. Cela a du sens dans une société qui valorise les meilleurs. Cela a du sens dans un monde où l’on pointe du doigt ceux qui perdent. Dans un équilibre parfait, personne ne perd, personne ne gagne. Lorsque nous jouons, celui qui « gagne » (entre guillemets) reçoit des étreintes chaleureuses de chacun. Il n’y a pas de prix. Rien ne l’incite à faire quoi que ce soit pour obtenir ce prix. Il s’est simplement donné plus de mal que les autres. Il méritait ces accolades, c’était le prix. Mais pour vous, ce n’est pas pareil. Votre société impose une compétition éternelle, où celui qui gagne est glorifié, élevé au rang de divinité, placé au sommet, et les autres, les perdants, sont ignorés, oubliés. Peu importe ce que ceux qui ont perdu savent, ils peuvent être mauvais dans ce jeu et les autres peuvent être bien meilleurs que celui qui se vante de sa première place.

Revenons à notre sujet. Ce que je souhaite, ce que j’aimerais, c’est que chaque fois qu’il y a une rivalité entre vous, vous envisagiez tout avec amour. Peu importe que vous gagniez ou perdiez. Peu importe ! Tant que le jeu est loyal, et ce jeu l’a été, peu importe qui gagne, peu importe qui ne gagne pas. Arrêtons de qualifier les de perdants, car ils n’ont rien perdu. Comprenez cela. Vous ne perdez rien. Vous avez manqué l’occasion de gagner ce que le premier a gagné. Qu’avez-vous perdu ? Rien ! Comprenez-le. Personne ne perd rien. Vous avez perdu le prix, mais vous n’avez rien perdu. Avez-vous perdu quelque chose ? Vos vêtements ? Votre maison ? Quelque chose d’important ? Bien sûr que non. Alors, vous n’avez rien perdu.

Donc, j’aimerais que vous appreniez à jouer. La vie est un jeu constant, où vous perdez, du moins c’est ainsi que vous le percevez la plupart du temps. Alors, je vous pose la question :

Qu’avez-vous perdu ? Vous avez laissé échapper ce prix, personne n’a perdu quoi que ce soit. Personne ne perd quelque chose qu’il n’a pas. On perd seulement quand on possède quelque chose, et si vous ne l’aviez pas, qu’est-ce que vous avez perdu ? Rien du tout !

Alors, arrêtez et commencez à considérer ce point de vue dans votre vie. Lorsque vous essayez quelque chose et que vous n’y parvenez pas, « oh, j’ai perdu ! », non, vous n’avez pas perdu. Vous n’avez pas perdu, car vous n’aviez rien, donc vous êtes toujours le même. Ne dites pas que vous avez perdu, car cela sonne mal dans l’Univers. L’Univers n’accueille pas favorablement ceux qui se considèrent comme des perdants, car en réalité, vous n’avez rien perdu.

Écoutez ceci : personne ne perd ce qu’il n’a pas. Le jeu comporte un prix, celui qui gagne remporte le prix, celui qui ne gagne pas ne remporte rien, mais ne perd pas non plus. Comprenez ceci : il n’y a pas de perte. Cessez de vous considérer comme des victimes. « Oh, j’ai perdu ! Oh, je suis un perdant ! Oh, pourquoi je perds toujours ? » Vous n’avez rien perdu ! Vous êtes toujours le même ! Vous n’avez simplement pas remporté ce prix dans ce jeu.

Arrêtons de voir les choses systématiquement sous un angle négatif. Commencez à adopter une perspective plus mature, car se plaindre de la perte est une attitude enfantine, ce n’est pas une attitude d’adulte ! Un adulte, lorsqu’il perd (comme vous dites), se relève… se secoue et continue son chemin. « Tout va bien. Je n’ai rien perdu ! » Et en effet, vous n’avez rien perdu. Arrêtez de percevoir les choses de cette manière. Souvenez-vous toujours de mes paroles :

Si vous rivalisez avec quelqu’un et que vous ne gagnez pas :

Vous n’avez rien perdu.

Vous n’avez pas gagné ce que l’autre a gagné, c’est différent !

On perd uniquement ce que l’on a. Ce que l’on n’a pas ne peut pas être perdu, car cela n’existe pas.

Ces enseignements peuvent sembler simples, mais ils ne le sont pas, puisque vous insufflez tant de sentiments d’infériorité, de désespoir à cause des pertes, ce qui ne vous apporte rien de bon. Vous vous considérez inférieur parce que vous avez perdu, mais avez-vous vraiment perdu quelque chose ? Rien du tout ! Alors, il n’y a pas d’infériorité. Et celui qui perd n’est jamais inférieur, il peut ne pas être aussi bien préparé que les autres, pour de nombreuses raisons, mais il ne sera jamais inférieur. « Inférieur » est un terme très lourd à utiliser envers soi-même. « Battu », « inférieur », « incapable », n’utilisez pas ces mots, car ils ont un immense pouvoir. Lorsque vous dites : « Je suis incapable ! » Vous n’avez aucune idée de ce que vous attirez dans l’Univers. Plus d’incapacités et bien d’autres choses encore.

Alors, faites attention aux adjectifs que vous utilisez pour vous décrire. Ne vous rabaissez pas pour des futilités. Tout est un jeu, entre deux personnes ou plus, où l’un remportera un prix, c’est tout. Le reste ne change pas, vous continuez d’être la même personne que lorsque vous êtes entré dans le jeu, vous n’avez rien perdu. Comprenez-vous qu’il est temps d’éradiquer le mot « perdant » de votre vocabulaire ? Il n’y a pas de perdant. Du moins pas dans un jeu. 

Beaucoup d’entre vous se disent : « Non, mais il y a ce jeu, et celui-ci… » Je ne m’inquiète pas des types de jeux auxquels vous jouez. Bien sûr, il y a des jeux où vous perdez, c’est évident. Mais ce ne sont pas les jeux dont je parle, je fais référence aux compétitions. Les jeux impliquant de l’argent, je n’en parle même pas, car cela ne vaut pas la peine. Chacun suit le chemin qu’il souhaite suivre.

Revenons à notre jeu. Alors, nous avons joué à un jeu. Parfait. Qu’ai-je dit il y a un instant ? Un jeu a de nombreuses probabilités, et n’importe qui peut être celui qui remporte le prix. Je n’utiliserai pas le terme « vainqueur », car il suppose un perdant. Alors ce n’est pas un vainqueur, c’est simplement celui qui remporte le prix, il n’y a pas de perdants. Parfait ! Chaque jeu a ses règles.

Ainsi, dans ce jeu que nous avons organisé, l’année précédente, j’ai décidé que cela se passerait à Rio de Janeiro, et ce fut le cas. Lors de la deuxième rencontre, nous avons choisi l’endroit qui comptait le plus de suiveurs de la chaîne, et voilà, il y a eu un gagnant. Pour celle-ci, qu’ai-je dit ? Des lieux pour mille personnes dans tout le Brésil. Et qu’est-il arrivé ? Combien d’endroits y a-t-il dans ce vaste pays ? Beaucoup ! Cependant, seulement quelques-uns ont eu la gentillesse de quitter leur domicile, de se rendre sur place, de tout mettre en place conformément aux accords.

Très bien. Le pays est immense, mais combien de lieux ont été choisis ? Vous comprenez ? Comprenez-vous que plus le jeu est dilué, plus il est difficile pour un gagnant de se distinguer, car il y a trop d’options. Moins d’options rendent les choses plus simples. Cela a fini par aboutir à la troisième rencontre physique, dans le même État que la dernière fois. Alors, certains cœurs sont révoltés : « Oh, pourquoi cela doit-il être ici ! Oh, mais cela aurait pu être là-bas ! Oh, mais cela aurait pu être là ! Oh non, cela aurait dû être ici ! » Qu’avons-nous convenu ? Qu’il y aurait un vote, et le vote a eu lieu ! Il n’y a rien à discuter. Rien à changer. Rien à ajuster. Vous voulez que ce soit ailleurs ? Vous devez alors avoir plus d’options. C’est tout, plus d’options. Parce que si vous proposez un lieu de chaque état, le résultat sera toujours le même. Comprenez-vous ? Ce sont vous-mêmes qui provoquez cela. Combien d’entre vous se sont engagés à faire exactement ce qui a été demandé ? Très peu.

Alors, je vais vous donner une suggestion : commencez dès demain à chercher des lieux. Prenez note et évaluez les conditions. Marquez ceux qui répondent au moins au minimum requis. Lorsque le moment viendra, tout sera prêt. Comprenez-vous ce qui se passe ? Le problème est que peu de personnes sont disposées à faire ce que ces personnes ont fait. Tant qu’il n’y a qu’un seul endroit, cela donnera toujours le même résultat. Il n’est pas possible que chaque État de ce pays n’ait qu’un seul lieu. Je ne le crois pas.


Donc, vous voulez un vote plus équitable ? Allez de l’avant (comme vous le dites). Cherchez, ayez des options, plus il y a d’options, plus c’est dilué. Alors, ce sera un processus équitable selon votre perspective. Il n’y a pas d’injustice ! L’injustice serait présente si le jeu n’était pas loyal, mais le jeu a été extrêmement loyal ! Donc, la prochaine fois, commencez à vous organiser en avance. Commencez à rechercher des lieux dans la même optique que celui-ci, pour mille personnes. Commencez à chercher et proposez de nombreuses options, ainsi, vous pourrez influencer le résultat du jeu.

Maintenant, ce qui est le plus important dans tout cela, ce sont ceux qui pensent qu’ils ne peuvent pas y aller. Ils ne pourront jamais y aller, car ce n’est pas dans leur État, de cette manière, ils ne pourront jamais y participer, car c’est trop loin. Pourquoi ne pas changer votre perspective ? Au lieu de penser que vous ne pourrez jamais y aller à cause de la distance, pourquoi ne pas penser : « La prochaine fois, j’irai, je ne sais pas comment, mais j’irai. » Confiez à l’Univers la manière dont vous irez, car vous avez dit : « J’irai. » Et vous irez ! Alors, arrêtez d’agir comme des enfants têtus, se plaignant de tout. Au lieu de vous plaindre, faites des déclarations : « La prochaine fois, j’irai ! Peu importe où ce sera, j’irai ! » Si vous le dites sincèrement, je vous garantis que vous y arriverez !

Alors, mes frères et sœurs, tout dépend de votre organisation. Rien n’était différent. Alors, comprenez que plus il y a de probabilités et de choix, plus tout sera équitablement réparti. Je vous garantis une chose : un groupe uni peut provoquer des changements, même dans le plus petit des États de ce pays. Si un groupe veut changer, il peut le faire, à condition que vous y croyiez ! Le plus grand problème est le manque de confiance en vous-mêmes. C’est tout simplement ça.

Alors, la leçon de ce soir est : il n’y a pas de gagnants ni de perdants, il y a simplement celui qui remporte le prix. L’autre n’a rien perdu, car il n’avait rien à la base, donc il n’a rien perdu. Et pour les prochaines rencontres, cherchez plus de lieux.  Comprenez-vous que le nombre de lieux proposés est bien trop faible pour la taille de ce pays ? Et pourquoi est-ce si faible ? Parce que personne n’a voulu faire d’effort pour chercher des options, n’est-ce pas ? Maintenant, ce n’est pas le moment d’agir comme des enfants, pleurnichant dans un coin, cela ne mènera à rien !

Apprenez ceci : chaque jeu est une surprise. C’est vous qui avez engendré ce résultat, pas nous. Ne pensez pas que nous avons fait le choix, c’était le vôtre ! Et c’est vous qui avez provoqué ce choix. Tout simplement. Réfléchissez avec plus de détermination. Souhaitez avec plus de conviction et je vous garantis que vous verrez ce jeu évoluer. Soyez-en certains.

Un autre point important : comme je l’avais dit, celle qui parle n’interviendra pas dans quoi que ce soit d’autre. Seulement dans les aspects administratifs, c’est tout. Le reste, vous devez le gérer par vous-mêmes. C’est tout.

Encore un point : comme je l’ai dit lors de la dernière rencontre, cette fois-ci, vous fabriquerez le t-shirt sans mention de la rencontre.

Et ce t-shirt servira pour toutes les rencontres, c’est compris ?

Donc, c’est un t-shirt que vous porterez plusieurs fois. Cependant, je pense que je vais devoir imposer une règle, car chacun d’entre vous a sa propre façon de penser et ses préférences. Je constate déjà un véritable défilé de t-shirts différents, car chacun a décidé de créer le sien. Certains ont même choisi de porter le t-shirt à l’envers, trouvant cela très moderne.

Donc, je vais devoir établir une règle :

Le t-shirt sera toujours blanc ! C’est fondamental, toujours blanc !

Le dessin, comme je l’ai déjà dit, ne comportera aucune mention de la rencontre. Le dessin aura la taille adéquate pour être placé sur le t-shirt, ni plus grand ni plus petit.

Pourquoi j’établis cette règle ? Parce que sinon, chacun de vous fera les choses à sa manière et cela crée vraiment une sensation d’ego prédominant de tous les côtés.  « Je fais comme je veux, je ne me soucie pas des autres.  » Beaucoup pensent ainsi. Alors, il y aura un modèle qui vous sera fourni. Je définirai ce modèle et j’aimerais que personne ne le modifie. Puisque ce t-shirt sera utilisé pour toutes les réunions à venir, faisons quelque chose de correct, quelque chose qui uniformisera tout le monde. Ne laissez pas cela devenir simplement l’expression de l’ego de chacun. Alors, attendez que je vous transmette le modèle et j’aimerais – car je ne peux pas l’imposer – que chacun d’entre vous suive le modèle. Ceux qui pensent : « Non, je vais faire ce que je veux. » C’est bon, tout va bien, je ne ferai rien et rien ne vous arrivera. Cependant, comme je le dis toujours : les règles sont faites pour être respectées. Et si vous laissez votre ego passer au-dessus de la règle, vous en subirez les conséquences à l’avenir. Et ce ne sera pas moi qui récoltera pour vous, vous récolterez ce que vous avez semé.

Alors, attendez. Bientôt le modèle du t-shirt sera disponible. Non, il ne s’agira pas d’autre chose qu’un t-shirt ordinaire, je parle du modèle de dessin. J’aimerais que tout le monde fasse le même. Je répète :

J’aimerais ! Cependant, si je vous fournis le modèle, c’est une règle !

Avez-vous compris ? J’espère que oui. Cependant, il y aura toujours ceux qui diront : « Ah, l’Archange Michaël ne me dicte pas ma conduite ! Je fais ce que je veux ! » Parfait. Tout va bien. Vous serez simplement celui que tout le monde remarquera comme étant celui qui a enfreint la règle. C’est tout. Mais tout va bien. Personne ne vous empêchera d’entrer à l’événement, vous y serez admis ! Votre parcours ne concerne que vous, c’est tout.

Alors, mes frères et sœurs, gardez vos cœurs ouverts. Arrêtez d’agir comme des enfants capricieux qui tapent du pied parce qu’ils n’ont pas eu le cadeau qu’ils voulaient. C’est terminé. Il n’y a plus de temps pour les caprices. Il n’y a plus de temps pour traîner dans cette rengaine de perdant, car c’est ainsi que vous vous sentez ! Je le répète :

Personne ne perd ce qu’il n’a pas. Donc, personne n’est perdant.

Dans un jeu loyal, personne n’est perdant. Il y a simplement celui qui remporte le prix et non un vainqueur. Commencez à voir la vie de cette manière et vous verrez comment une grande quantité de choses que vous perdez aujourd’hui, précisément parce que vous vous considérez comme des victimes, vous commencerez à les gagner. Faites l’expérience. N’oubliez pas mes paroles. C’est très important pour votre parcours. Très important.

Je vous laisse avec tout mon amour et toute mon énergie ! Et, préparons-nous pour cette rencontre, elle sera mémorable et inoubliable, je vous le garantis !

Traduit par Lurdes Rodrigues Da Costa / Marques

Révisé par Ingrid de Rio Campo

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier