Archange Michael – Nos enseignements et nos règles

Chers frères de la planète Terre ! JE SUIS L’ARCHANGE MICHAEL !

Aujourd’hui, je vais compléter un sujet qui amène un peu de polémique entre vous. Nous l’avons déjà dit ici, et il n’est pas difficile de le répéter, ne prenez pas à la lettre tout ce dont nous parlons. Vous devez réfléchir, vous devez analyser ce que nous disons, parce que si vous prenez tout à la lettre, vous finissez par faire des erreurs. Je l’ai dit ici plusieurs fois, si jamais je viens ici… “Eh bien, tout le monde va maintenant au bord d’une falaise et vous jeter dans le vide parce vous êtes prêts à survivre !” allez-vous vous jeter dans le vide ? Où est le libre arbitre ? Où est la compréhension ? Où est le questionnement ?

Mes frères, vous ressemblez à des fourmis avides de sucre, tout ce que nous vous disons, vous absorbez sans poser de questions, sans réfléchir, sans analyser, et ce n’est pas ce que nous voulons. Beaucoup d’entre vous disent maintenant : “Oh, alors je ne vais pas croire autre chose que ce que vous dites” ; peut-être que c’est une bonne voie, peut-être que c’est la voie que nous voulons que vous preniez. Le questionnement, la pensée, l’écoute, avec le cœur.

Ne prenez pas tout à la lettre parce que vous ne vous donnez même pas le temps de réfléchir, d’analyser ce qui a été dit. Et qu’avons-nous dit ici ? Si vous avez des questions, parlez avec nous, pas avec le frère d’à côté. Le sujet n’est pas clair, alors appelez-nous et parlez-nous, et nous serons heureux de vous expliquer exactement ce dont nous avons parlé, mais que faites-vous ? Vous écoutez, vous n’écoutez pas avec votre cœur, vous écoutez avec votre esprit, vous interprétez, vous jugez, et vous agissez en fonction du jugement que vous avez fait.

Mes frères, où en êtes-vous (de la) sur votre chemin ? Au début, où êtes-vous encore des petites vaches de crèche qui hochent la tête en accord avec tout ce dont nous parlons ? Ce qui est intéressant, c’est que je pensais que cette époque était révolue, que vous étiez déjà capables d’entendre vos propres cœurs, que vous étiez déjà capables de comprendre ce qu’on dit, mais pas vraiment, vous déformez tout ce que nous disons.

C’est intéressant ! Notre promenade avec vous a été comment ? Nos mots, certaines procédures, certains rituels, mais c’est intéressant qu’il y ait toujours ceux qui s’accrochent aux rituels, ne veulent pas changer, ne veulent rien entendre. “Ah, mais je veux suivre le rituel, parce qu’il va me conduire à la Cinquième Dimension”. Alors je vais vous donner une très mauvaise nouvelle, le changement ne sera pas fait avec des rituels, le changement devra venir de l’intérieur, c’est vous qui devez changer, ce ne sont pas les rituels qui vous changeront.

Les rituels, nos paroles, élargissent la conscience, et en ayant la conscience élargie, vous (du moins je l’espérais), vous pourriez comprendre ce qui est dit, ce qui est proposé. Donc le premier point. J’ai dit ici que certains groupes allaient disparaître et pourquoi ? Parce que ce n’est plus le moment. Les énergies sont autres, les temps sont différents, mais il y a toujours ceux qui sont attachés aux rituels, et comme ils n’entendent rien, ils se surprennent. Comment ? C’est fini ? Pourquoi ? Et pire, ils essaient de contourner mes règles.

C’est intéressant de voir comment vous vous comportez. Des enfants coquins qui attendent que le professeur sorte de la pièce pour jeter des boules sur la tête de l’autre. Et quand le professeur entre, tout le monde est calme avec un visage d’ange. Seulement, dans ce cas, il y a une grande différence : le professeur ne voit pas qui a lancé la balle, mais nous voyons, nous voyons l’attitude de chacun de vous. Soit vous pensez que je suis dans le hamac en train de dormir et de boire du jus, soit tout le monde qui regarde ce processus est endormi ; comme vous dites, faire une sieste ?

C’est ça ? Vous faites les choses comme si on ne les voyait pas ? Mais je vais laisser ici un message très intéressant : Nous ne ferons rien à ce sujet. Vous faites un choix. Ceux qui n’acceptent pas les règles et essaient de les contourner font des choix, et à chaque choix qu’ils font, il y a toujours le résultat, malheureusement. Alors continuez. Si je dis que ce n’est plus pour faire certaines choses et que vous vous moquez et continuez à le faire, quel est le problème ? Vous imaginez : “… qu’il n’y en a pas, parce que je fais la bonne chose. Dans ma conception, j’ai raison”. Très bien.

Alors continuez avec votre conception. Maintenant, n’oubliez pas que derrière cela il y a un ordre de moi, et vous me dites : “Je n’entends pas vos ordres, je fais ce que je veux”. Et alors je serai fâché contre vous ? Non, pas du tout, je resterai ce que j’ai toujours été pour vous. Maintenant vous avez fait un choix, vous avez fait un pas dans la direction opposée, vous pensez que vous allez vers la Lumière et vous allez dans la direction opposée. Mais c’est votre décision, n’est-ce pas ? Vous avez raison. Alors, soyez à l’aise.

Un autre point. Qu’avons-nous déjà dit ici concernant vos frères ? Que personne ne porte personne sur les genoux. Vous pouvez être solidaires, pas nounous ; pas ceux qui décident de changer la marche des autres. Donc ce qu’El Morya a dit sur le don sans réserve est très correct, mais vous l’avez pris à la lettre. Le don ne peut vraiment pas avoir de visage, ne peut pas avoir de visage, parce qu’il crée des liens entre vous ; lien de celui qui donne et juge celui qui reçoit, et lien de celui qui reçoit parce qu’il pense qu’il doit recevoir éternellement.

Non, ne me dites pas que ce n’est pas vrai. C’est ce que vous pensez, et il est rare que cet être humain ne le pense pas. Ne venez pas me dire le contraire. Maintenant ce que j’ai dit tout à l’heure ? Vous pouvez être solidaires. Satisfaire la faim, c’est être solidaire ; donner de l’argent, c’est donner. Avez-vous compris la différence ? Satisfaire la faim, aider un frère malade, c’est être solidaire. Donc vous devez apprendre à différencier les choses. Ah, mais le fait d’être solidaire ne crée-t-il pas non plus de lien ? En un sens oui, mais vous pouvez être solidaires, sans visage, sans face. Comment ? Il y a des millions de personnes qui ont besoin d’aide. Vous devez toujours aider les mêmes personnes, et les autres n’ont aucune chance ?

Alors c’est ainsi que l’être solidaire cesse d’avoir un visage, cela ne crée pas de lien. Mes frères, mes frères, écoutez ce que nous disons avec le cœur. Et le pire dans tout ça, c’est que beaucoup se révoltent, parce qu’ils pensent que ce dont nous parlons est absurde. Alors pourquoi nous avoir écouté ? Continuez à faire ce que vous pensez être juste. J’ai déjà dit ici, si demain je viens et dis : “Tout le monde se jette de la falaise !”. Je vous garantis que vous en aurez quelques-uns qui se jetteront, parce que vous pensez que vous devez suivre à la lettre tout ce dont nous parlons. Vous ne pensez pas. Vous ne le ressentez pas. Vous n’analysez pas.

Alors mes frères, comprenons-le une fois pour toutes. Tout don, de quelque nature que ce soit que vous répétez plus d’une fois avec la même personne, crée un lien, et ce lien n’est pas bon. Maintenant vous pouvez donner à qui vous voulez, et vous allez donner quoi ? Tout ce que vous voulez, tant que cela ne se répète pas avec la même personne. Est-ce si difficile à comprendre ? J’imagine que non. Pensez à ceci : Vous répétez toujours avec la même personne. Qu’est-ce que vous y créez ? Une dépendance et des attentes. Et le jour où vous ne pouvez pas donner, cette personne sera déçue, aura de la colère, ne comprendra pas pourquoi vous ne pouvez pas donner. Vous comprenez ? C’est l’être humain.

Pour vous qui faites un don, vous pensez pouvoir le donner quand vous le voulez. Je donne l’exemple de la même personne. Alors vous décidez : “Aujourd’hui je ne vais pas donner”, et à quoi ressemble l’autre côté ? Parce que vous avez créé une attente, vous avez créé quelque chose qu’elle s’est habituée à avoir. Alors ce n’est pas bon, ni pour l’un ni pour l’autre. Vous pouvez donner ce que vous voulez, tant que vous ne créez pas de liens avec les gens. C’est tout. Vous ne pouvez pas créer de lien. Apprenez-le. Parce qu’au fond, il y a le jugement et il y a la dépendance, que vous ne voulez pas admettre, mais qui existe. Parce qu’au fond, vous pensez : “Pourquoi ne s’améliore-t-elle pas ? Pourquoi ne choisit-elle pas une autre vie ? Pourquoi ne le fait-elle pas ? Pourquoi donc, pourquoi cela ?”. Et le jour que vous ne donnez pas, l’autre côté pense : “Bon dieu ! Elle a tellement, pourquoi ne peut-elle pas me donner. J’en ai besoin, pourquoi elle ne me le donne pas ?

Vous voyez ? C’est l’être humain. Tout le monde n’est pas sur un chemin de compréhension et de sagesse. Donc, pour clore le sujet : Vous pouvez donner ce que vous voulez à qui vous voulez, tant que vous ne créez pas de lien. C’est tout. Il y a beaucoup de gens à aider, beaucoup. Ne vous contentez pas d’un seul point. Il y a des milliers, des millions de personnes qui ont besoin d’aide.

Je vais donc vous donner un autre exemple : une organisation qui se réunit pour aider les gens. Il n’y a pas de visage, c’est un groupe de personnes qui s’occupent de leur prochain, donc il n’a pas de visage, c’est quelque chose de froid, et quand il charge cette organisation, il peut dire : “Nous ne pouvons pas donner”, mais ce n’est pas une personne, c’est quelque chose de froid, c’est une organisation, pas une personne. Vous voyez la différence ?

Donc apprenons les leçons correctement. Vous pouvez donner ce que vous voulez à qui vous voulez, mais ne créez pas de liens. C’est tout. Vous pouvez donner tous les jours. Un jour pour “A”, un jour pour “B”, un jour pour “C”, un jour pour “D”. Là-bas plus tard si vous rencontrez “A”, vous pouvez donner à “A” à nouveau, mais cela n’est pas devenu un lien, une habitude, une chose quotidienne et ordinaire, ni quelque chose de certain. Ce qui n’est pas certain ne crée pas d’attente. Vous comprenez ? Je l’espère.

Ne prenez pas tout à la lettre. Prenez le temps d’écouter votre cœur. Ce sont eux qui donneront le bon chemin. Le problème est que vous entendez tout ce que nous disons avec l’esprit. Vous faites vos propres jugements et vous comprenez tout faux. Alors c’est expliqué. Et encore une fois, il n’y a pas de mal à le répéter : Ce grand groupe n’a pas été créé pour jouer, ni pour la récréation. Ici il y a une conduite à suivre. Chaque groupe existant au sein de ce grand groupe, de cette grande famille, a un petit lien en moi, un petit bout connecté à Sananda. Alors je vais vous rappeler une fois de plus : vous n’êtes propriétaires de rien, même sur Terre vous n’êtes propriétaires de rien. Les groupes, qui établissent les règles, c’est moi et Sananda ; personne ne possède rien.

Ceux qui pensent qu’ils peuvent tout conduire comme ils le veulent, sans suivre les règles, je vais répéter ce que j’ai dit tout à l’heure : Vous avez fait demi-tour et vous choisissez d’aller dans l’autre sens. Il y a des règles ici. Ceux qui n’aiment pas les règles n’ont pas besoin de rester. Et tout va bien. Ici, c’est nous qui commandons : Moi et Sananda. Et je ne m’inquiète pas si vous pensez que nous avons raison ou tort, c’est notre préoccupation ? Jamais. Nous savons ce que nous faisons. Ce n’est pas pour rien qu’avec ces règles ce groupe a grandi, ce groupe a évolué. Vous n’aimez pas les règles ? Que faites-vous ici ? Nous ne sommes pas ici pour plaisanter. Nous sommes tous réunis dans un seul objectif : suivre le chemin de la Lumière, aller dans la Cinquième Dimension. Celui qui est opposé à cela, a déjà fait son choix, il va dans la direction opposée.

Donc vous n’avez pas besoin de rester dans le groupe. Si vous voulez rester c’est dans les règles. Et ne croyez pas que ce que vous faites, nous ne le voyons pas. Il n’y a pas de punition, pas de retour. Nous sommes juste tristes, parce qu’une fois de plus vous laissez l’ego parler, et malheureusement dans ce choix, il vous mène sur la mauvaise voie. Mais le choix appartient à chacun et nous le respectons. Donc encore une fois, je vais finir en disant ceci : Écoutez ce que nous disons avec le cœur, jamais avec l’esprit. C’est seulement ainsi, de cette façon, que vous pouvez réellement comprendre ce que nous voulons.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier