El Morya – Le Voyage du Pardon – Cinquième Tour

Chers frères de la planète Terre ! JE SUIS EL MORYA !

Aujourd’hui, nous commençons une nouvelle étape, le cinquième tour du Voyage du Pardon. Nous avons déjà bien expliqué quel est l’objectif de ce Voyage, mais il est toujours bon de le rappeler. Certaines règles doivent être respectées. Le Voyage du Pardon a une séquence. Pour ceux d’entre vous qui débutent, vous devez commencer dès le premier tour ; il ne sert à rien de se précipiter ou d’angoisser, vous devez accomplir la totalité du voyage, vous ne pouvez pas sauter des étapes, vous ne pouvez pas sauter des tours.

Certains se trouvent encore bloqués au troisième tour, parce qu’ils ne parviennent pas à faire émerger ce qui doit être vu. Vous êtes à l’école, vous devez réussir l’année, mais votre note ne vous le permet pas. Comment cela va-t-il se passer ? C’est comme si vous deviez travailler plus dur l’année suivante et redoubler l’année, ou comme certains le diraient : ” Essayer de convaincre le professeur de vous donner une meilleure note “ ; et vous finirez l’année sans avoir rempli ce qu’on vous avait demandé.

C’est impossible de contourner la spiritualité. Il n’y a rien qui puisse vous faire avancer quand un obstacle se dresse devant vous. Alors, ceux d’entre vous qui persistent à ne pas comprendre pourquoi ils ne franchissent pas une certaine étape, regardez en vous-mêmes. Tant que votre cœur sera serré, se disant : ” les autres marchent et je suis là “, vous ne sortirez pas de votre place. La marche n’appartient à personne, elle n’appartient qu’à vous.

Alors, si vous devez le répéter mille fois pour arriver à voir quelque chose, vous le répéterez mille fois puisque c’est un apprentissage de votre conscience. Beaucoup d’entre vous veulent accélérer le processus ; vous devenez angoissés à propos de ce qui va se passer. Je dirais que chaque sentiment de ce genre que vous ressentez ne fait que retarder encore plus le processus.

Ne demandez pas à l’autre de vous aider, c’est à nous qu’il faut demander de l’aide. Nous conduisons le voyage. Il ne s’agit pas de demander de l’aide à l’autre :

“Que dois-je faire pour franchir ce cap ?”

Qui dirige le processus ? C’est cet être qui doit être sollicité. La conversation est franche : “Qu’est-ce qui m’arrive ? Et croyez que la réponse viendra, autrement vous le répéterez mille fois et vous ne sortirez pas de cet endroit. Vous insistez à ne pas nous demander, vous insistez à ne pas nous solliciter, de sorte que vous resterez au même endroit. Nul ne connaît la réponse. Et pourquoi ?

Du fait que la réponse n’est pas une règle, elle ne peut concerner tout le monde. En effet, si quelqu’un vous donne la réponse suivante : “Non, si vous n’avez vu qu’une petite lumière, vous pouvez passer”, cette réponse sera répandue et tout le monde passera en voyant seulement une petite lumière. Le chemin est individuel, ce qui est bon pour l’un ne l’est pas pour l’autre. En cas de doute, demandez au Maître de ce du tour. ” Que faut-il faire ? “

Si vous demandez avec le cœur, sans irritation ou contrariété, vous entendrez la réponse. Tout autre sentiment négatif vous laissera au même endroit jusqu’à ce que vous appreniez à faire appel au Maître avec amour, avec cœur, avec humilité, pas l’humilité de vous croire inférieurs ou faibles, l’humilité d’admettre que vous avez besoin d’aide.

Avez-vous maintenant compris, ou allez-vous continuer à demander aux autres ce qu’il faut faire ? Où est-ce si difficile pour vous de comprendre cela ? Pourquoi est-il si difficile ? Par peur ? Peur de quoi ?

De peur que nous vous punissions, c’est ça ? De peur que nous vous donnions une bonne réprimande, c’est ça ? Sachez alors que si nous devons vous donner une bonne réprimande, nous la ferons, car il faut parfois entendre plus fort pour que vous compreniez, pour que vous sortiez de la position de victimes et passiez à la position de ceux qui savent exactement comment évoluez.

Vous n’êtes pas des victimes de quoi que ce soit. En fait, chacun d’entre vous emprunte son propre chemin de la manière qu’il pense être juste, mais n’accepte pas ce qui vient en retour. Il appartient à chacun d’entre vous d’analyser : comment faire face à cet obstacle ? Vous êtes en colère, vous sentez ne pas pouvoir y arriver ? Je suis sûr que vous ne nous avez pas demandé comment sortir de cet endroit, autrement, la réponse serait individuelle, pour vous. Nous pourrions simplement dire : “Cligne des yeux trois fois et vous verrez”. Et vous arriverez à voir, car cette solution est la vôtre, pas celle de l’autre.

Arrêtez de dépendre de ce que l’autre a à dire. Chacun d’entre vous doit chercher les réponses auprès de nous, sous peine de rester bloqués au même endroit. Deux choses se produiront alors : soit vous abandonnerez le Voyage, ce qui sera dommage pour votre âme, soit arrivera le jour où vous déciderez de nous solliciter. Et vous nous demanderez et obtiendrez votre réponse.

Rien ne change. Ce Cinquième Tour ne sera pas facile pour un grand nombre d’entre vous, car vous avez encore des croyances limitantes, vous croyez que tous ceux qui vous entourent ont été apparentés à vous un jour, ils avaient des contrats, des accords avec vous, tous. Vous croyez que les personnes présentes autour de vous ne sont pas de nouvelles âmes, ce sont toutes d’anciennes âmes qui reviennent d’un moment donné de votre voyage pour vous tourmenter à nouveau.

Cela ne marche pas vraiment comme ça, car si c’était le cas, il n’y aurait pas d’évolution de l’âme. La première étape est la suivante : peu importe qui se trouve à vos côtés ou qui est venu après, qu’il s’agisse d’une âme du passé ou d’une âme qui n’a jamais fait partie de votre passé, cela n’a pas d’importance ; ce qui compte, c’est le moment présent et ce qui sera fait maintenant : Briser la liaison avec une âme qui n’est plus vivante, incarnée.

Voici un commentaire : la grande majorité de vos ancêtres sont incarnés, il ne s’agit pas d’âmes qui ont été laissées en liberté dans le temps en attendant juste que vous les libériez un jour ; la grande majorité est incarnée. Vous ne savez pas qui elles sont, mais elles appartiennent à votre passé, à votre lignée génétique, pour ainsi dire. Ce lien existe toujours. Tout ce que cette âme traverse se réverbère vers le bas, se réverbère vers le haut. Considérez-vous comme un point. Au-dessus de vous, il y a deux points : Le père et la mère. Et au-dessus de la mère et du père il y a deux points au-dessus de chacun d’eux. Et vous montez dans cet arbre, à n’importe quel point de cette chaîne. Tout ce que chacune de ces âmes traverse se répercute vers le bas et vers le haut, car les connexions sont là. Quel est le sentiment prépondérant dans tout cela ? La fierté de ses ancêtres ? La fierté de la conquête, du pouvoir ? Ce ne sont pas des sentiments nobles du tout.

À partir du moment où, en tant qu’âme incarnée, vous brisez vos premiers liens, qui sont vos parents, tout le reste est brisé, ils sont tous brisés. Il faut bien comprendre que rompre le lien ne signifie pas cesser d’aimer. L’âme se souviendra toujours du fait qu’elle a été votre mère, qu’elle a été votre père, mais elle s’en souviendra avec beaucoup d’amour, uniquement avec amour. Si vous êtes ici aujourd’hui en train de souffrir, elle ne le saura plus, car le lien a été rompu. Mais vous avez besoin de leur soutien pour continuer à souffrir, vous avez besoin de leur soutien pour vous aider, car vous êtes incapable de faire quoi que ce soit.

Je propose à chacun d’entre vous : Réfléchissez bien, car il ne sert à rien de prendre ce tour et de le regretter ensuite, car il est impossible de revenir en arrière. C’est la libération des liens, où vous vous retrouverez seul, sans d’autres âmes au-dessus de vous, peut-être en dessous, peut-être à côté, mais pas au-dessus. Que ressentirez-vous ? Méprisés, sans amour ? Puisque ceux que vous aimez tant, qui étaient vos parents, ne sont plus connectés à vous.

Je vous dirais que si vous pensez à eux avec amour, ils le ressentiront et vous rendront immédiatement le même amour, c’est tout, sans se soucier de savoir comment vous allez ou n’allez pas ; et vous, sans vous soucier de savoir comment ils vont ou ne vont pas.

L’amour ne meurt jamais, les liens, une fois brisés, ne font qu’alléger la marche de chacun. Comprenez que vous allez rompre une grande toile ; il ne s’agit pas d’une petite toile, mais d’une très longue toile, et cela n’inclura pas seulement les parents, mais aussi les frères et sœurs, et tous ceux qui sont pris dans cette chaîne ascendante. Nous ne parlons pas encore des côtés et du dessous.

Que signifie le côté et le dessous ? Le côté, ce sont les frères et sœurs vivants, les partenaires de vie et, vers le bas, jusqu’à vos descendants. Nous nous occupons maintenant, dans ce Cinquième Tour, que de vos ancêtres. Il y a un élément important à préciser : vos parents sont en vie, vos grands-parents sont en vie, et peut-être même d’autres générations. Que va-t-il se passer ? Le lien sera rompu à partir du dernier membre vivant. Avez-vous compris ? Si votre arrière-grand-mère est encore vivante, alors c’est à partir d’elle que les liens seront rompus. Nous ne rompons pas les liens entre les personnes vivantes et incarnées. Nous brisons les liens avec les autres âmes, qui appartiennent à votre ascendance, derrière vous.

“Ah, mais vous avez dit qu’ils sont incarnés”

Font-ils partie de votre famille ? Non, ils ne le font pas. Ils n’ont alors plus besoin d’être liés à vous. Il y aura des liens au-dessus, seulement avec des personnes vivantes. Pour tous ceux qui sont partis, les liens seront rompus. Donc, soyons très clairs : les liens seront rompus au-dessus du dernier représentant vivant que vous connaissez. C’est clair ? Depuis ce point et au-delà, il n’y aura plus personne.

C’est une question assez complexe, je le conçois , mais je reviens à cet exemple : lorsque la mère, (son mari est décédé), et qu’elle n’a pas encore la connaissance, la volonté de se déconnecter de lui, alors ce lien ne sera pas rompu. Sera rompue la connexion avec le dernier représentant vivant de la chaîne. “Ah, mais il ne veut pas se déconnecter”.

Mais cela sera fait, il n’aura pas le choix.

C’est un travail que vous ferez et qui sera bénéfique pour tous. Je vais essayer de l’expliquer autrement : considérez-vous, vos parents (la 1ère génération), vos grands-parents (la 2ème génération), vos arrière-grands-parents (la 3ème génération). Vous avez 1 ou 2 arrière-grands-parents vivants. Tous les liens de la génération précédente jusqu’à vos arrière-grands-parents seront rompus. Non, ils n’auront pas le choix. Nous le faisons par couches. La couche de celui qui est encore en vie restera. J’espère avoir été clair.

La rupture de ces liens est un processus essentiel pour votre Ascension. Et soyez-en sûrs, vous remarquerez la différence. Observez vos propres parents ; vous remarquerez la différence. J’espère avoir encore été clair.

Tous ceux qui souhaitent participer peuvent le faire. Ceux qui ne veulent pas peuvent revenir à tout moment. Je vous dis simplement : la libération est nécessaire et les connexions avec les personnes vivantes, au bon moment, se produiront. Allons-y doucement. Nous ne sommes pas pressés. Allons-y doucement.

Prière pour ce tour :

Je suis reconnaissant(e) à tous mes ancêtres, pour leur courage, pour leur force, pour les combats remportés, pour tout ce qu’ils ont accompli, et qui m’a permis d’être ici aujourd’hui. Je suis reconnaissant(e) pour tout ce que vous avez vécu, car vous avez aidé mon âme à évoluer et à atteindre le point où je me trouve aujourd’hui. Continuez avec tout mon amour, avec toute ma gratitude.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier