Michael – La perte d’êtres chers

Mes bien-aimés ! JE SUIS L’ARCHANGE MICHAEL !

Je profite de ce moment pour vous apporter quelques explications. Malheureusement, ce moment spécifique de la transition de la planète est celui où de nombreuses âmes se préparent à partir, se préparent à quitter leurs vêtures physiques. Et pourquoi maintenant ?

Il a déjà été dit ici à plusieurs reprises que chaque âme, en s’incarnant dans cette dimension, a été instruite et a pris conscience de tout ce qui se passerait sur la planète. Et à ce moment-là, elle a fait un choix : celui de tout traverser, d’être une pionnière, ou bien de passer en tant qu’esprit, en tant qu’énergie consciente. Donc beaucoup ont fait leurs choix et je peux vous assurer que tous les choix sont respectés.

Y a-t-il des chances de pouvoir changer d’avis ? Oui, il y en a toujours, si le Soi Supérieur pense que le fractal est prêt à changer d’avis, à ne pas quitter le corps et à passer ce moment en corps physique, il le permettra. Alors, ce nouveau choix sera pris en compte. L’inverse est également vrai. Beaucoup d’âmes ont fait des accords pour passer en corps physique. Mais ils ne supportent pas tout le changement en cours et choisissent, au contraire, de partir.

Il y a ainsi toujours du respect ici, pour la décision de chaque âme, de chaque Soi Supérieur. Mais beaucoup se demandent comment traverser tout cela.

“ Je suis sur le chemin de la Cinquième Dimension. Alors, comment dois-je me comporter ? Que dois-je faire pour ne pas déranger mon cheminement ?”

“Que dois-je faire pour aider cette âme qui s’en va ?”

Cette question est importante, car beaucoup choisissent de vivre dans un deuil éternel, affirmant qu’une partie d’eux-mêmes a disparu. Je ne conteste pas l’ampleur de la douleur. Ce qui est important à noter, c’est la façon dont la douleur sera ressentie. Donc, pour ceux d’entre vous qui sont en chemin, qui se dirigent vers la Cinquième Dimension, la réponse n’est pas simplement de tourner le dos et de tout ignorer. Bien sûr, il y a de la douleur, il y a des sentiments impliqués.

Je dirais donc que la douleur doit être vécue, mais avec prudence. C’est comme je l’ai dit ici plusieurs fois : vous avez l’habitude d’adorer un cadavre, c’est bizarre, ça n’a pas le moindre sens. Mais vous avez appris de cette façon et il sera très difficile de changer. Alors pour ceux qui sont en chemin, le moment n’est pas de regarder ce corps et d’avoir la nostalgie de ce corps. C’est le moment d’avoir la nostalgie de l’être qui est parti, c’est d’avoir la nostalgie des instants vécus et, surtout, d’envoyer beaucoup de Lumière à cette âme qui vient d’être déconnectée du corps.

Chaque âme a ses choix, chaque âme a construit un quantum d’énergie tout au long de son cheminement : beaucoup de Lumière, une quantité moindre de Lumière, très peu de Lumière ou cultiver l’ombres. Chaque âme a déjà fait son choix durant son propre chemin. Ainsi, en se déconnectant du corps physique, elle sera entourée par les mêmes énergies qu’elle a cultivé. Si elle cultivait la Lumière, l’Amour, le respect de Dieu le Père/Mère, les anges prendront soin de son âme et elle sera enveloppée d’Amour pur ; elle sera traitée et prendra connaissance de sa nouvelle condition. Même ceux qui ont peu de Lumière passent par ce processus.

Ceux qui choisissent les ombres seront capturés par les ombres, car c’était leur choix, on ne peut rien faire. Il est clair qu’au moment du passage, de la déconnexion du corps, l’âme a deux voies : elle peut continuer celle qu’elle a suivie toute une existence, ou elle peut passer de l’ombre à la lumière, comme de la lumière à l’ombre ? Elle aura les deux chemins au choix et elle fera son choix.

Alors, comprenez que chaque énergie qui est libérée du corps n’est pas impuissante. Elle aura autour d’elle les êtres qu’elle choisit d’avoir, soit durant son cheminement, soit à ce moment précis.

Alors, comment vivre cette douleur ? Pleurez, laissez sortir tous les sentiments, mais jamais avec colère. Il ne peut y avoir de révolte. Pourquoi se révolter ? C’était le choix de cette âme, donc la révolte est un manque de respect pour le choix de cette âme. Que peut-on vivre à ce moment précis ? La tristesse, le désir, mais durant un temps déterminé. Il ne s’agit pas de succomber à la tristesse et à la nostalgie, car ce faisant, vous oublierez tout votre cheminement, vous oublierez qu’un jour, vous passerez aussi par là, peu importe quand, mais vous passerez, parce que c’est le chemin.

Ce n’était ni un privilège ni une punition pour cette âme de se dissocier du corps physique, tout le monde passera par là un jour. Alors comment vivre cela au niveau des sentiments ? Avec tendresse, dans le plus grand équilibre possible. Vivez ce moment sinistre et macabre de regarder un cadavre, mettez-y toute votre angoisse et votre tristesse, et quand ce sera fini, quand ce moment sera terminé, mettez fin à la souffrance. Remplacez la souffrance par la nostalgie, mais une nostalgie emplie de gratitude d’avoir vécu avec celui ou celle qui est parti.

C’est comme ça qu’il faut vivre, en se rappelant des bons moments vécus, en riant beaucoup, en se souvenant des bons moments. En agissant ainsi, vous ferez du bien à vous-mêmes et à l’âme qui s’en va, car chaque douleur, chaque sentiment, chaque révolte atteint cette âme. C’est comme une blessure qui s’ouvre dans ce champ d’énergie et cela blesse ; l’âme ressent la douleur, elle souffre et commence à souffrir avec vous, pour avoir quitté la personne qu’elle a laissée derrière elle.

Alors faites attention aux sentiments que vous vivez. Ne demandez pas “pourquoi”. Chaque “pourquoi” blesse l’âme. C’était son choix et ceux qui restent doivent le respecter. Ainsi, le sentiment à cultiver est simplement celui d’émaner de la Lumière, beaucoup de Lumière, beaucoup d’Amour, beaucoup d’affection. Et vivre la nostalgie, mais celle des bons moments, la nostalgie du temps passé ensemble, et laisser, permettre ainsi à cette âme de suivre son chemin, permettre que cette âme vive ces choix. Je vous garantis qu’ainsi, votre cœur sera apaisé, même dans la douleur, mais il sera apaisé, car au fond de vous, vous êtes conscient que c’était son choix et que vous n’auriez rien pu faire.

C’est le chemin que chacun de vous, qui êtes sur le chemin de la Cinquième Dimension, doit emprunter. Vivez la nostalgie, pas la tristesse. La douleur doit être transformée en nostalgie et chaque fois que votre cœur se resserre, soyez reconnaissant d’avoir vécu avec cette âme, d’avoir fait partie de son cheminement et du fait qu’elle ait fait partie du vôtre. Beaucoup disent ici, maintenant : ” Oh, c’est trop facile pour vous, vous ne savez pas ce qu’est la souffrance, ici sur Terre.”

Soyez prudent avec vos mots, car nous ressentons tous exactement ce qui se passe dans le cœur de tous ceux qui sont connectés avec nous. Mes mots ici sont pour que vous ne vous perdiez pas en chemin, car ceci pourrait être l’occasion de se perdre, l’occasion de choisir le raccourci de la tristesse, du deuil, de la révolte et tout ce qui vous mènerait à l’opposé de la Cinquième Dimension.

C’est donc juste une façon à moi d’aider, de vous montrer que ce n’est pas la voie à suivre. La révolte, la tristesse, le deuil intense, ne ramèneront pas la personne et cela ne vous fera aucun bien non plus. Cela vous nuira ainsi qu’à l’âme qui est partie. Est-ce ce que vous voulez ? Voulez-vous vous auto-punir et punir l’âme du défunt ? Alors, encore une fois, je le répète : faites attention à vos sentiments, car cela se répercutera également sur vous.

Ne pensez pas que nous sommes insensibles et que nous ne connaissons pas la souffrance que vous traversez. Nous la connaissons et nous la ressentons et c’est exactement pour cela que je suis ici pour apporter du réconfort, pour apporter l’orientation nécessaire, car c’est la bonne manière de vivre ce moment, lorsqu’un être cher s’en va. Celle-ci est la bonne façon de traverser ce moment, non pas la façon dont on vous a appris. Vous pouvez même veiller sur un cadavre, quelque chose de macabre à nos yeux, mais que ce moment soit la fin de cette tristesse, de ce désespoir et que, plus tard, tout cela se transforme en nostalgie. Mais la nostalgie non pas pour la perte, mais la nostalgie des bons moments vécus. Quand la nostalgie resserre vos cœurs, rappelez-vous d’un bon moment vécu avec la personne. Je vous garantis qu’il deviendra plus léger.

Et si à chaque fois, vous faites cela, ce sera facile, non pas oublier, car là, il ne s’agit pas de cela, nous ne vous demandons à personne ici d’oublier celui qui s’en va, mais tout simplement de vous rappeler les bons moments vécus, les joies, combien cela représente dans votre vie. Soyez reconnaissant d’avoir eu l’opportunité de vivre avec celle personne. Ceci est le chemin, c’est ce que vous devez faire : vivre la douleur jusqu’à ce que vous y mettiez fin et ensuite changer vos pensées. Ceci est la voie qui vous maintiendra sur le chemin et, surtout, qui aidera cette âme à trouver aussi le chemin vers la Cinquième Dimension.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier