Pleiadianos – Nous vous attendons pour fêter

Chers frères et sœurs de la planète Terre ! JE SUIS KALIGHAL !

Cela fait longtemps que je ne suis pas venu discuter avec vous. Mais non, je ne suis pas parti(e). J’étais préoccupé… non, je ne dirais pas préoccupé, j’étais occupé à préparer la maison pour vous accueillir. Nous attendons tous avec impatience le grand moment, le moment où nous ouvrirons les portes de nos navires pour que vous puissiez être avec nous.

Honnêtement, j’aimerais que ce soit un moment de joie, d’échange, d’amour et d’amitié, et ce sera le cas pour beaucoup d’entre vous. Bien sûr, nous pouvons voir, nous pouvons sentir le cœur de chacun d’entre vous. Et nous savons exactement qui, après la frayeur, nous accueillera à bras ouverts. Non, ne dites pas que vous n’aurez pas peur. Nous sommes différents, la grande majorité d’entre nous est différente de vous.

Nous, les Pléiadiens, sommes les plus proches des formes terrestres, mais les autres races, toutes proportions gardées — certaines sont même semblables, mais beaucoup ne le sont pas — n’ont presque rien à voir avec la forme humaine. Ne dites donc pas, ne prétendez pas, que vous n’aurez pas peur. Je peux vous dire, en remontant un peu dans le temps, que lorsque nous tous, commandants, avons été réunis par votre maître Sananda et par Ashtar Sheran, nous étions un peu mal à l’aise à l’idée de devoir être si près de vous.

Rendez-vous compte que, dans tout l’univers, les habitants d’une même planète sont presque tous ressemblants, avec de petites différences entre eux, mais il n’y a pas la variété qu’il y a sur cette planète. Ici, en fait, c’est comme un grand défilé des races de l’univers réunies. Et c’est exactement ce que vous êtes, le mélange des différentes races de l’univers qui ont généré les corps que vous avez aujourd’hui.

Le mélange qui s’est opéré au fil du temps a créé de nouvelles formes, de nouvelles combinaisons. Mais chaque personne sur cette planète a des cellules et de l’ADN d’êtres galactiques à la racine. Nous avons donc été effrayés par cette grande variété sur la planète, et nous avons eu un peu peur à la fin du processus de la façon dont nous serions reçus, parce que vous ne ressemblez plus du tout aux êtres d’origine. Mais l’amour du Maître Sananda a rempli nos cœurs de foi, de force et de joie, en nous expliquant que la race humaine n’était pas responsable de tout ce qui s’était passé sur la planète, que vous aviez été entraînés dans beaucoup de choses et que c’était à nous de vous libérer de ce jugement vous réduisant au mal et à l’absence d’amour.

Et comme nous ne vibrons qu’amour inconditionnel, nous avons accepté le défi et nous sommes dans vos cieux depuis longtemps maintenant. Et je peux vous dire que la grande majorité des commandants qui sont ici ne l’ont jamais regretté. Les batailles ont été dures, elles n’ont pas été faciles et il y a encore beaucoup à faire pour cette planète. Et nous sommes extrêmement enthousiastes à l’idée de ce moment, où nous pourrons vous aider dans de nombreux domaines, où nous pourrons apporter la guérison à de nombreuses maladies, où nous pourrons apporter l’équilibre à vos corps, et il est certain que cela apportera de la joie dans le cœur de beaucoup et la force nécessaire pour les prochaines étapes du processus.

Il est dommage que cela prenne du temps, car beaucoup ne nous croiront pas. Ils penseront que nous essayons de les changer, de les manipuler ou même de les enlever, comme beaucoup le croient sur votre planète. Mais aujourd’hui, en ce moment, beaucoup d’entre vous participent à nos traitements et ont vu des guérisons miraculeuses, en particulier les guérisons de l’âme, qui finissent par guérir aussi le corps physique. C’est donc ce que nous attendons avec le plus d’impatience, pouvoir accoster un grand vaisseau, vous appelez cet endroit un hôpital ; je vais donc l’appeler ainsi, un grand vaisseau-hôpital dans lequel chacun d’entre vous qui le souhaite pourra entrer et subir un traitement de guérison. Et nous y resterons le temps qu’il faudra, jusqu’à ce que le premier ait le courage d’y entrer. Car nous sommes sûrs qu’une fois que cette première personne y sera entrée et en sera sortie, tout le monde y entrera parce qu’ils verront qu’ils en sont sortis guéris, normaux comme ils l’ont toujours été et que nous n’avons rien fait contre eux.

Alors, mes frères, nous préparons tout cela. Ces vaisseaux de guérison sont prêts, prêts à agir sur la planète, sur vous et sur tout le reste. Ils sont prêts à nettoyer les déchets que vous avez accumulés sur la planète pendant des éons de temps, ce que vous ne pourriez jamais faire avec la technologie dont vous disposez aujourd’hui. Tout doit être transformé. Aucune énergie n’est éliminée, tout est transformé. Nous devons donc transformer tous ces déchets en quelque chose de productif pour la planète. Par exemple, nous pouvons transformer les déchets en petites graines que vous pourrez replanter sur la surface de Gaïa, en éliminant les trous que vous avez faits au fil du temps. C’est ce que nous pouvons faire.

Attendez donc. Vous êtes anxieux et nous aussi, mais pas le genre d’anxiété qui vous rend malade. C’est de la bonne excitation, car le moment est très proche. Nous disons encore “Hello !” dans votre ciel, il vous suffit de nous appeler avec le cœur et nous vous enverrons une petite lumière clignotante, un “Hello ! nous sommes là, c’est nous !”. Beaucoup veulent savoir quel vaisseau appartient à qui. Il n’y a pas de norme, un vaisseau est un vaisseau, mais vous pourrez bientôt savoir à qui appartient tel ou tel vaisseau.

Nous sommes en train de normaliser nos transmissions et vous pourrez alors savoir qui vous répond. Nous y travaillons. Plus nous serons clairs, plus il vous sera facile de nous reconnaître. Lorsque vous verrez un vaisseau débarquer, vous saurez de quelle race il s’agit, et c’est très bien pour vous, car il n’y aura plus de doute. Il n’y aura plus jamais de vaisseaux de ces êtres qui vous ont asservis, ils n’existent plus. Alors, il n’y aura que des vaisseaux d’êtres amis autour de votre planète. Et nous nous identifierons ; bientôt vous nous connaîtrez dans notre forme, dans notre façon d’être, vous connaîtrez notre histoire. Cela vous parviendra d’une manière très facile et très simple et vous apprendrez à nous connaître.

Je vous dirai d’attendre ; je crains de dire ça. Je plaisante, je n’ai peur de rien, mais nous nous rendons compte quand nous disons bientôt, bientôt… votre cœur est rempli de doute, souvent même de colère parce que nous disons bientôt, bientôt, bientôt, et que ce bientôt n’arrive jamais. Alors, je ne dirai plus bientôt, je dirai que quand cela sera déterminé par Dieu le Père/Mère, nous serons là sur votre sol, débarquant nos vaisseaux-hôpitaux pour pouvoir donner à cette humanité un remède à pratiquement toutes les maladies. Pourquoi “pratiquement” ? Parce que beaucoup de choses ne peuvent pas être faites en fonction des leçons de chacun, mais nous demandons à Dieu le Père/Mère une exception pour de leçons physiques afin que nous puissions guérir tout le monde.

Nous espérons réussir, et alors l’humanité se libérera de cette dépendance à l’égard des médicaments, des remèdes, et tout le monde sera équilibré pour vivre dans le nouveau monde, pour vivre dans la nouvelle forme. Ce sera très important, car l’équilibre du corps et de l’esprit apporte la santé et l’élévation. Et nous sommes sûrs que de cette manière, une grande partie de l’humanité, qui aujourd’hui ne perçoit rien, ne voit rien, ne ressent rien, arrivera à comprendre ce qu’est l’amour inconditionnel et commencera à le vivre.

Malheureusement, nous savons aussi qu’une grande partie de l’humanité travaillera contre tout cela, en nous calomniant, en vous montant contre nous, pour que vous ne soyez pas aidés. Ce sera alors à votre cœur de décider qui croire : nous, qui nous sommes battus pour vous toutes ces années afin de libérer cette planète par pur amour pour cette race, ou ceux qui vous trompent depuis longtemps et vous emmènent de plus en plus loin vers le côté négatif. Ce sera à chacun d’entre vous de choisir.

Attendez donc la décision de Dieu le Père/Mère et dès qu’il nous y autorisera, nous serons là, posant nos vaisseaux et nous présentant, avec beaucoup d’amour, avec nos uniformes impeccables et avec beaucoup de fête, car nous allons faire une fête sur nos vaisseaux et vous êtes invités.

Traduction par Ana Gouveia Pereira

Révision par Ingrid de Rio Campo

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier