Sananda – A propos de demander de l’aide aux autres

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Je crois que vous avez déjà reçu de nombreux compliments pour la mission que vous avez accomplie. Nous ne serons pas là pour satisfaire l’ego de chacun d’entre vous. C’était un travail bien fait, mais nécessaire pour le chemin de chacun d’entre vous. Inutile donc de continuer à en parler.

Aujourd’hui, je veux aborder un autre sujet très important. Nous aurons à nouveau une rencontre cette année. Il peut déjà s’agir d’une rencontre physique avec beaucoup plus de liberté qu’auparavant. Aujourd’hui, je vous présenterai les lignes directrices de ce qui devrait se passer le 12/11/2022. Ce que je dois faire, c’est m’adresser à chaque groupe des Lettres du Christ.

En principe, vous appartenez à une ville, à un lieu. Soyez donc très attentifs à ce que je vais dire ici. Ne posez pas un million de questions, tout sera très clair. Les règles seront les suivantes :

1. Chaque groupe des Lettres du Christ se réunira pour faire une action pour la planète. De quelle action s’agit-il ? Je ne sais pas, vous allez choisir, il y a beaucoup d’actions qui peuvent être réalisées pour la planète. Cherchez-vous. Ne restez pas assis à attendre que quelqu’un vous dise quoi faire, entreprenez vos propres recherches, rejoignez ceux qui s’y connaissent déjà, peu importe.

2. Les personnes qui ne sont liées à aucun groupe, je dirais qu’elles sont isolées, feront également une action pour la planète. Et quelle serait cette action ? Je ne sais pas. La réponse est la même. Cherchez une action à réaliser, cherchez un moyen d’apprendre aux gens à prendre soin de la planète, de cette façon tous seront impliqués. Ceux qui appartiennent aux groupes agiront en tant que groupe ; ceux qui ne sont pas en groupe ou qui n’ont pas les conditions pour être avec le groupe le feront seuls, sans aucun problème.

Cette action s’adresse donc à tous, à tous ceux dont le cœur résonne avec ce que je demande. Si vous ne ressentez pas l’envie de faire quoi que ce soit, ce n’est pas grave, ne faites rien, mais participez à l’autre étape dont je vous parlerai maintenant. Outre les actions réparties sur toute la planète, nous aurons une rencontre physique dans un lieu à déterminer. A quoi ressemblerait cet endroit ? À un lieu disposant d’une infrastructure permettant de recevoir de nombreuses personnes en une seule journée. Je demande donc à chacun d’entre vous, qui connaît peut-être un tel endroit, de se faire connaître.

Un détail toutefois : beaucoup d’entre vous traversent de graves difficultés financières mais ce n’est pas le sujet ici. Ces personnes ne pourront donc pas se rendre à cet endroit qui sera choisi. Tous les évènements qui auront lieu dans ce lieu seront donc diffusés à tous. Nous allons élaborer un programme et à partir d’une certaine heure, tout ce qui se passera à cet endroit sera diffusé. Les personnes qui se rendront en ce lieu auront d’autres tâches à accomplir. Nous vous informerons en temps voulu.

Vous remarquerez que tout est très simple, il n’y a pas de complication, pas de désespoir et pas d’anxiété. Il nous reste du temps avant le jour « J ». Le lieu sera ensuite recherché, loué et ceux qui pourront s’y rendre iront ; ceux qui ne pourront pas le faire accompagneront les événements en direct car ils seront diffusés en temps réel. Parallèlement, chaque groupe réalisera une action sur et pour la planète. Celui qui n’a pas de groupe ou qui ne peut pas être avec le groupe fera une action individuelle.

L’important est que chacun apporte sa contribution à Gaia. Gaia a besoin de votre aide. Cherchez donc comment vous pouvez agir et invitez les autres à se joindre à vous. Ce n’est pas réservé aux seuls membres du groupe de Lettres, tout le monde peut y participer. Vous pourrez alors vous joindre à d’autres groupes qui agissent déjà pour la planète et le faire ensemble. Cette démarche sera beaucoup plus facile que de partir de zéro.

Pourquoi est-ce que je parle de cela si longtemps à l’avance ? Car ces lieux doivent être loués à l’avance et la requête n’est pas rapide non plus. Je vous demande donc, si vous connaissez de tels endroits, de les faire connaître afin que les mesures nécessaires soient prises pour les louer. De plus amples instructions seront données au fil du temps.

Commencez donc aujourd’hui à chercher, à vous mettre d’accord, à définir ce que vous allez faire. Tous ceux qui en ont les moyens financiers peuvent se rendre à l’endroit qui sera choisi. Ceux qui ne peuvent pas, suivront tout en direct, personne ne manquera rien, chacun apportera sa contribution. Je lance donc ici la Troisième Rencontre des Lettres du Christ du projet LACAM. Je tiens à répéter que même ceux qui ne font pas partie des groupes de lettres pourront participer. L’action est en faveur de la planète et plus tard je vous donnerai plus d’instructions.

En complément des derniers événements, je demande simplement à chacun d’entre vous de garder votre cœur lumineux, vibrant haut, et de ne pas perdre tout ce que vous avez déjà obtenu. Comme indiqué, vous pouvez faire appel à nous à tout moment, aussi souvent que vous en avez besoin, et nous serons là pour aider chacun d’entre vous.

Ma mission sur cette planète est presque terminée. Maitreya prendra le relais après tout le processus d’Ascension, à l’occasion de la nouvelle étape de cette planète. Et surtout, à aucun moment, je n’abandonnerai l’un d’entre vous, car je ne suis pas ici, je ne suis pas au ciel, je ne suis pas au paradis. J’espère être dans le cœur de chacun de vous. Vous n’avez même pas besoin de m’appeler verbalement ; il suffit d’une pensée et je sais déjà que vous avez besoin d’aide, car je suis là, du moins je l’espère.

Apprenez à nous solliciter, apprenez à demander notre aide. Pourquoi est-il si difficile pour beaucoup de demander notre aide ? Vous demandez toujours de l’aide les uns aux autres, sans la moindre pudeur. Pourquoi ne pas nous demander de l’aide ? Avez-vous encore ces croyances limitantes qui vous font croire que vous ne le méritez pas, que nous sommes là-haut, assis sur des trônes d’or, à regarder ce que vous faites et à vous juger ?

Je voudrais croire que nul ne pense comme ça. Pourquoi est-ce si difficile pour vous de nous demander de l’aide ? Et en gardant toujours cette réponse sur le bout de la langue : ” Je n’entends rien. Je ne vois rien. Je ne sens rien !” Pourtant, votre réponse peut vous arriver tout de même, par une phrase dite par quelqu’un d’autre, par une phrase dite à la radio, à la télévision, par une chanson que vous écoutez, votre réponse sera là. Mais vous vous limitez à l’entendre, à le voir ou à le sentir. Et parce que cela ne se produit pas, vous croyez ne jamais obtenir de réponse.

Tant que vous penserez comme ça, vous n’obtiendrez jamais de réponse. En effet, nous ne sommes pas aussi explicites en ce qui concerne le fait de dire exactement ce que vous voulez entendre. Nous manipulons le temps et les situations, de sorte que vous voyez ce que vous demandez.

Mais puisque votre cœur est fermé par le : “Je ne vois pas. Je n’entends pas. Je ne ressens pas”, vous ne saisissez pas non plus. La réponse est là devant vous, mais vous ne comprenez pas. Nous l’avons dit plusieurs fois ici et je le répète : il arrivera un moment où vous ne pourrez plus demander de l’aide à l’autre car rien ne marchera pour vous. Et ensuite, que ferez-vous ? Allez-vous sortir en courant dans la rue à la recherche de quelqu’un pour vous aider ? Allez-vous sortir désespérément en pleurant et en criant : “Je veux de l’aide, je veux de l’aide » ? Ou savez-vous que nous sommes là, dans votre cœur ? Dites simplement : “J’ai besoin d’aide !” et l’aide sera là. Ou votre ego est-il encore trop perché, trop fort pour admettre que vous avez besoin d’aide ?

Les raisons pour lesquelles vous ne nous écoutez pas, pour lesquelles vous ne comprenez pas les réponses que nous vous donnons sont nombreuses, mais nous vous répondons toujours. Cependant, vous laissez faire, vous n’observez pas, vous ne percevez pas et la réponse reste en l’air. Nous insisterons à plusieurs reprises sur ce point. Cessez de demander de l’aide à l’autre, c’est à nous qu’il faut demander de l’aide, pas à l’autre ; l’autre ne peut rien faire pour vous.

Vous nous placez sur le même niveau que l’autre ? Je ne pense pas. Dans ce cas, qui pourra faire mieux pour vous, nous ou l’autre ? Vous avez du mal à apprendre cette leçon, c’est ce que je vois le plus souvent : “Aidez-moi avec ceci, aidez-moi avec cela, aidez-moi avec untel ou untel ». Vous demandez de l’aide à quelqu’un d’autre, ce qui est pire. L’autre vous a-t-il dit de lui demander de l’aide ? Souvent, l’autre personne n’en est même pas consciente et vous demandez de l’aide pour lui ! Cela représente une invasion du libre arbitre. Vous n’avez pas encore appris ça ?

Commencez donc à observer ces petits dérapages que vous commettez encore. Vous voulez de l’aide, demandez-la à nous ; ne demandez pas à l’autre. Les seuls moments où vous pouvez demander pour quelqu’un d’autre, c’est lorsqu’il s’agit d’un petit être qui n’est pas encore en mesure de demander pour lui-même, car même ceux qui sont dans le coma, qui ne sont pas en état de réfléchir, vous devez demander à leur Moi Supérieur la permission de demander de l’aide pour eux, mais vous ne le faites pas. Vous ne cessez pas de mendier, de supplier, d’implorer l’énergie de quelqu’un d’autre ; souvent, ce n’est même pas pour vous, mais pour l’autre.

Arrêtez. Vous n’avez pas encore perdu cette habitude. Si vous voulez de l’aide, demandez la nôtre, pas celle des autres. Ne sollicitez pas l’autre. Vous voulez aider l’autre ? Envoyez de la lumière. Envoyez-lui de la lumière afin que la situation dans laquelle il se trouve puisse être résolue. Ceci est excellent ; vous pouvez le faire. Ne demandez pas de l’aide pour l’autre ni pour personne ; ne le faites pas ni pour vous, ni pour personne d’autre.

Nous insisterons toujours sur ce point pour que vous l’appreniez mais il semble que ceci soit difficile pour vous. Je continue à vous voir demander pour vous-même et pour l’autre. Pourquoi est-il si difficile de demander notre aide ? Pourquoi ?

Cessez de dépendre de l’autre pour résoudre des problèmes qui sont les vôtres, pas ceux de l’autre. Que se passe-t-il lorsque vous demandez de l’aide à l’autre ? Il se sent obligé de vous aider ; il ne l’a pas demandé, il ne vous a pas dit : ” Demandez-moi de vous aider ! » Vous lui avez imposé un fardeau qu’il n’a pas demandé, alors il se sent obligé de le faire et souvent il ne le fait pas de bon cœur. Comprenez-vous l’attitude que vous adoptez ? Non, beaucoup ne comprennent pas. Beaucoup continuent à demander de l’aide à d’autres.

Je le répète encore une fois : il arrivera un moment où l’autre ne sera plus là pour que vous puissiez compter sur lui. Et alors, que ferez-vous ? Vous n’avez jamais essayé de demander notre aide. Allez-vous alors vous réveiller et nous la demander ? Nous serons là, nous ne sommes pas comme vous. “Ah, si vous n’avez jamais demandé, maintenant je ne le ferai pas non plus !”. Bien sûr que non. Nous serons là, mais vous pourriez être bien mieux lotis si vous aviez demandé notre aide avant. Comprenez que vous n’avez pas à demandez l’aide de qui que ce soit, les gens aident s’ils le veulent. Il s’agit de vos problèmes à vous, personne n’a rien à voir avec ça ; personne n’a à vous aider ; ce sont vos problèmes ; vous devez les résoudre vous-mêmes.

Demandez-nous de l’aide et nous vous aiderons à résoudre vos problèmes. L’autre ne réglera pas votre problème. Apprenez ça. Arrêtez de demander de l’aide à l’autre. Est-ce si difficile à comprendre ? Je ne le pense pas, je pense que c’est une habitude que vous n’avez pas encore perdue. Vous ferai bien d’essayer, au moins d’arrêter de demander de l’aide aux autres. Chacun d’entre vous possède sa propre énergie lumineuse, vous êtes tous capables de vous prendre en charge. Pourquoi demander de l’aide à un autre ? Cela n’a aucun sens.

Entendez ces mots avec votre cœur, pas en colère à cause de ce que je vous dis. Vous devez apprendre à regarder vos erreurs avec le cœur et admettre : ” En effet, je demande de l’aide aux autres ». Bien, vous avez au moins pris conscience de votre erreur, évitez maintenant de la répéter. C’est le grand achèvement, c’est la grande sagesse. Il y a encore beaucoup de mauvaises habitudes en vous, et petit à petit nous vous faisons en prendre conscience et vous améliorer, afin qu’elles soient éliminées de vos esprits, car ce ne sont pas des habitudes compatibles avec la Cinquième Dimension. C’est ainsi.

Ne répandez pas vos problèmes, personne n’a rien à voir avec cela, c’est vos problèmes. Personne n’a besoin de connaître vos problèmes. Partager vos problèmes pour que quelqu’un dise : “Oh, je vais vous aider” n’est pas très bon. Arrêtez. Si le problème est lourd, asseyez-vous avec nous et parlez-en avec nous. Nous allons certainement alléger votre fardeau. Ce n’est pas en diffusant votre problème qu’il sera résolu, car beaucoup pourront se réjouir de votre problème et vous envoyer beaucoup d’énergie négative pour que vous ne le résoudriez pas. Avez-vous déjà pensé à ça, au fait que tous ceux à qui vous demandez de l’aide ne la reçoivent pas le cœur ouvert ? Beaucoup se moquent de votre détresse et pire encore, la nourrissent pour que vous souffriez davantage. C’est ce que vous voulez ? Il n’y a donc pas besoin de répandre la souffrance. La souffrance appartient à chacun de vous, pas aux autres. Cela fait partie de votre chemin, de ce que vous avez émis et que vous recevez en retour. Est-ce que quelqu’un a quelque chose à voir avec ça ? Pas du tout.

Écoutez cette vidéo très attentivement, avec le cœur ouvert, et non avec votre intellect uniquement. Arrêtons avec : “Je ne peux pas. Je ne peux pas voir. Je n’écoute pas ». Arrêtons cela, car le jour où vous direz : “Je suis capable d’entendre. Je suis capable de voir. Je suis capable de ressentir”, tout va changer. Mais cela doit être affirmé de tout cœur et en croyant chaque mot. Vous serez alors capables de voir, d’entendre, de sentir tout ce qui est nécessaire à ce moment-là.

Faites le test. Croyez en mes paroles. Vous devez changer, vous devez apprendre pour que le quantum de Lumière que vous avez atteint sur votre Voyage du Pardon soit pérenne.

Nous sommes là pour vous aider, toujours, mais vous devez abandonner les mauvaises habitudes, ou au moins commencer à essayer de le faire. Je vous assure, c’est un début.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier