Sananda – Comment va votre Marche ?

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

C’est avec une grande joie et le cœur en fête que je peux être ici une fois de plus. Quelle belle promenade, quel beau voyage vous avez fait jusqu’ici. Que chaque pas fait, chaque chaîne brisée, chaque nœud coulant dissous, chaque pardon, chaque demande de pardon, ait été un quantum d’énergie de Lumière de plus sur le chemin de chacun d’entre vous. La marche n’a pas été facile pour certains, a été modérée pour d’autres et a été extrêmement légère pour d’autres encore . Quelle est votre place ?

Si votre marche est légère, soyez reconnaissant, très reconnaissant pour la marche de votre âme car elle vous a apporté cette légèreté, elle vous a apporté de bons choix, de bonnes idées, de bonnes actions, qui vous ont amené au moment présent, de sorte que vous marchez sur une route fleurie, ensoleillée, avec de nombreux points de repos le long du chemin et une route extrêmement invitante pour aller de l’avant. Remerciements à votre âme. Mais n’oubliez pas non plus de vous remercier vous-même, car à ce stade, votre conscience humaine vous a également influencé, amené là où vous êtes. Je dirais donc que vous êtes deux enfants extrêmement sympathiques, extrêmement heureux et joyeux, qui marchent ensemble sur une route pleine de jouets, pleine de bonbons, pleine de choses adaptées aux enfants. En apportant beaucoup de joie et beaucoup de paix dans vos cœurs.

Pour vous qui êtes sur une route modérée, où parfois vous montez une montagne très difficile à gravir, et d’autres fois vous descendez à une vitesse absurde ; vous vous blessez, vous roulez, vous avez quelques blessures dans votre cœur, dans votre âme, et dans votre esprit. Mais quand on cesse de tomber, on s’assied, on regarde toutes les ecchymoses, on soigne les blessures, et on apprend que ce chemin doit être parcouru avec plus de précaution ; on se relève et on continue à marcher. Plus loin, une montagne semblable à la précédente apparaît à nouveau, mais vous avez appris votre leçon, vous savez où mettre les pieds et vous grimpez plus rapidement lorsque lorsque vous sentez que vous allez redescendre. Ah, vous avez appris, vous ne roulerez plus, ni ne glisserez, ni ne tomberez, et il semble que, comme dans un tour de magie, cette descente devienne presque une ligne droite et vous atteignez l’autre côté, vous regardez en arrière et vous dites : “Cette fois-ci, j’ai gagné, j’ai appris !”

Et votre promenade continue, souvent fleurie, ensoleillée, jusqu’à ce qu’une autre montagne apparaisse à nouveau. Un autre obstacle à surmonter. Mais à chaque montagne que vous gravissez et descendez, que vous vous blessez, vous vous relevez, vous devenez plus fort, plus sage, prêt pour les prochaines montagnes à venir. Et chaque fois qu’elles arrivent, vous ne vous plaignez plus, vous savez qu’elles sont nécessaires, parce que chacune d’entre elles a une leçon, chacune d’entre elles a un message important dans votre vie. Et vous regardez en arrière et vous êtes extrêmement reconnaissant envers votre âme, car elle vous a (donné) transmis la sagesse de regarder chaque obstacle et de savoir comment les surmonter. Vous aussi, en tant que conscience humaine, vous avez parcouru un bon chemin, et vous savez traverser chaque obstacle avec beaucoup de lumière et de force. Et ainsi vous continuez votre voyage.

Pour ceux dont la route est très difficile, où la montagne est immense, souvent, on la gravit et on arrive presque au sommet, on rechute et les blessures sont très profondes. Vous vous demandez : “Pourquoi je souffre autant, pourquoi je n’arrive pas à surmonter mes propres souffrances ?” Il y a de nombreuses raisons, mais la plus importante est celle de ne pas accepter que toute cette souffrance a été créée par vous-même. Tant que vous blâmez l’autre, que vous reprochez à la vie vos propres problèmes, c’est comme si, par magie, cette montagne, cet obstacle, devenait de plus en plus grand. Car l’ego est encore trop fort en vous et ne vous permet pas d’admettre que vous avez commis une erreur.

Alors faites une petite expérience : admettez que ce grand obstacle devant vous a été créé par vous. Admettez-le. Et vous verrez, comme par magie, qu’il semble diminuer. Non, ce n’est pas une impression, il diminue vraiment et il vous devient possible de le surmonter. C’est ce qui arrive à la plupart d’entre vous. Vous faites l’expérience de la souffrance et vous ne savez plus comment vous en sortir. Vous ne pouvez pas accepter la souffrance comme faisant partie du voyage, car il est inacceptable pour vous d’admettre que vous avez commis une erreur. Donc, tant que cela ne se produit pas, cette souffrance sera là sur votre chemin, vous pensez qu’avec elle vous payez pour tout ce que vous avez fait.

Non, vous ne payez rien, vous ne faites que récolter l’énergie que vous avez plantée là-bas. Et comme vous y attachez une importance totale, vous la nourrissez, vous aimez la voir grandir, et c’est ce qu’elle va faire, elle va grandir de plus en plus, jusqu’à ce que cette souffrance devienne insupportable. Il se peut qu’à un moment donné, vous repreniez vos esprits et décidiez d’admettre que vous avez fait une erreur, vous décidez de regarder cette énorme montagne et de lui demander : “Que veux-tu me dire ? Qu’est-ce que je dois apprendre ?” Et avec un cœur ouvert, elle vous répondra, autrement, non. Et vous pouvez commencer le voyage pour surmonter cet obstacle. Et si votre cœur est prêt, vous y arriverez.

Donc chacun d’entre vous a sa place à un moment donné dans cette histoire. Maintenant, que va t’il se passer ? Nous vous avons donné tous les enseignements pour que vous ayez le courage de surmonter les obstacles. Nous avons fait tout notre possible pour que vous ayez le courage de lâcher l’ego. C’est donc maintenant qu’arrive la partie difficile du voyage, celle où il faut tout lâcher, où vos cœurs devront briser les attaches. Il ne s’agit pas ici et maintenant d’expliquer ce qui est à venir. Mais il est important que vous compreniez que chacun d’entre vous a un lien avec chaque ancêtre, chaque ami, chaque personne qui a traversé votre vie, dans cette vie et dans toutes les autres.

Alors, qu’est-ce que vous transportez là derrière ? C’est léger ? Non, ça ne l’est pas. Je peux dire qu’il y a des liens positifs, mais il y a aussi ceux qui ne sont pas vraiment. Mais ils doivent tous être brisés, afin que la marche devienne le premier exemple que j’ai donné : légère, joyeuse, la marche d’un enfant. Certains choisiront de ne pas suivre parce qu’ils auront peur. La peur ? la peur de penser qu’ils vont perdre l’amour. Comme je l’ai déjà dit, il ne m’appartient pas d’expliquer ce qui va se passer.

Mais je veux juste que vous ayez une pensée : l’amour inconditionnel vient de vous, pas pour vous. Alors quel est l’intérêt d’avoir des liens ? Pourquoi maintenir des liens ? Si tout ce qui est nécessaire pour le voyage de votre âme, sort de votre cœur, sort de votre âme.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier