Sananda – N’attendez pas de nous que nous soyons des béquilles

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Une fois de plus, je viens ici le cœur plein de Lumière, répandant cette Lumière dans le cœur de chacun.


Mes fils et mes filles, j’aimerais beaucoup dire à chacun d’entre vous combien vous avez déjà évolué ; j’aimerais pouvoir indiquer à chacun d’entre vous les points sur lesquels vous avez déjà évolué ; j’aimerais vous montrer comment votre vie a changé. Je vous assure que la grande majorité de ceux qui m’écoutent en sont conscients, des changements qui ont eu lieu dans vos vies. Mais je voudrais vous dire qu’il y a des points sur lesquels vous devez encore beaucoup progresser ; il y a des points sur lesquels vous mettez encore tous vos problèmes dans les mains des autres.

Vous n’avez pas encore appris à chercher la solution, à chercher le chemin. Non, il est plus facile, plus confortable, plus tranquille, de mettre le problème entre les mains des autres. Cela a déjà été dit ici. Chacun d’entre vous passe par des défis qui sont justement le tremplin de votre propre évolution. Vous pensez que tout ce qui apparaît comme un défi, “Oh, c’est un truc de troisième dimension, je ne vais pas m’en préoccuper”. Beaucoup de choses dont vous pensez ne pas avoir à vous préoccuper, dont vous n’avez pas à vous préoccuper et que vous continuez à vous jeter les uns aux autres, sont des points d’évolution, des points d’apprentissage.


Il y a quelque chose que nous disons toujours ici et que vous ne semblez pas croire : Pour l’instant, nous venons ici pour transmettre quelques messages, quelques enseignements, mais cela ne sera pas éternel. Un jour viendra où vous ne recevrez plus rien et que faites-vous ? Vous comparez : “L’autre continue à envoyer des messages, mais ici il n’y a plus de messages ! Est-ce l’attitude de quelqu’un qui veut évoluer ? Vous comparez, vous critiquez, vous jugez. Alors, à tout moment, je vous assure que nous vous donnerons une pause pour que vous puissiez assimiler tout ce qui a déjà été dit.

Tout ce que nous avons déjà dit est disponible, il suffit de remonter dans le temps et de réécouter. Beaucoup ici se plaignent que nous sommes répétitifs et je suis d’accord, nous sommes répétitifs. Alors pourquoi continuer, pourquoi continuer à apporter des messages que vous avez déjà entendus ? Ah, est-il nécessaire de venir ici tous les jours ? Non, ce n’est pas nécessaire. Alors je demande à chacun d’entre vous : Que ferez-vous le jour où nous ne viendrons plus ici ? Vous chercherez désespérément d’autres sources parce que vous ne pouvez pas rester sans rien entendre, parce que vous ne pouvez pas rester sans entendre les nouvelles. Et je vous assure que beaucoup de ces nouvelles ne sont pas vraies, elles ne sont qu’une manière de vous tromper.

À ce stade, je dirais que vous n’avez rien appris. Vous êtes toujours dépendants d’un être qui apporte un message. Alors, je vous le répète : un jour viendra où il n’y aura plus de messages. Et que ferez-vous alors, je vous le redemande ? Vous vous désespérerez parce que vous comptez sur nos messages comme sur des béquilles, vous comptez sur nos messages comme sur un chemin à suivre et tout ce qui a déjà été dit, l’avez-vous oublié ? Vous ne vous souvenez de rien.

C’est pourquoi je répète et je préviens : un jour viendra où il n’y aura plus de messages. Nous nous rencontrerons de temps en temps, et non plus quotidiennement. Vous devez comprendre que tout ce que nous avions à vous apprendre a déjà été enseigné. Vous avez appris ou vous n’avez pas voulu apprendre. Beaucoup ici veulent entendre les messages pour savoir ce qui va se passer le lendemain. Alors je vous demande : où est votre confiance, où est votre certitude que le monde extérieur va s’écrouler, mais que vous allez retomber sur vos pieds ?

Non, il faut avoir un avertissement : “Regardez, demain le monde va s’écrouler”. Ensuite, vous vous préparez, puis vous faites tout ce qu’il faut pour vous relever. C’est cela ? Je vous dirai alors que cela ne servira à rien parce que vous n’avez rien appris, vous continuez à chercher auprès de nous les solutions, les chemins. Elles ne viennent pas de votre cœur, elles viennent de votre esprit qui a besoin d’un soutien, d’un message. “Alors je le répète : il y a des dizaines de vidéos de moi, des vidéos d’autres Êtres de Lumière, pourquoi avez-vous besoin de m’écouter tous les jours ? Il suffit de remonter dans le temps, l’énergie est là.

Je vais vous dire la chose suivante : Je l’ai déjà dit ici, le processus est accéléré et tout va se mettre en place. Et ce n’est pas notre venue ici qui va faciliter le processus. Ce que chacun d’entre vous va vivre est la conséquence de son propre parcours, c’est la conséquence de ce que vous avez déjà appris et que vous appliquez. Ce n’est pas un message de moi ou d’un autre Être de Lumière qui vous apportera l’équilibre. C’est à vous de trouver cet équilibre, nous l’avons souvent dit ici.

Avez-vous essayé d’accéder à votre Soi Supérieur ? Beaucoup ne l’ont pas fait. Parce que vous pensez déjà : “Je ne peux pas le faire ! C’est très bien. Je vais donc vous dire que vous êtes dans le pétrin, car l’absence de connexion avec votre Soi supérieur vous apportera de nombreux problèmes, parce que vous ne saurez pas quel chemin suivre ; vous n’aurez personne pour vous dire où aller. Oh, et c’est important, ce ne sont pas nos messages qui vous donneront le chemin. Vous devez trouver le chemin par l’intermédiaire de votre Soi supérieur, mais beaucoup de gens haussent les épaules. Ils ne veulent pas essayer parce qu’ils ne se croient pas capables de le faire. C’est un choix comme tant d’autres.

Soyez donc avertis. Sans crier gare, nous cesserons de venir. Et ne critiquez pas ou ne jugez pas la personne qui nous canalise car c’est notre ordre, pas le sien. Si nous décidons de rester longtemps sans venir ici, elle ne pourra rien dire de nous. Alors arrêtez avec toutes ces critiques et ces jugements, juste parce que vous avez besoin, parce que vous avez besoin, parce que vous avez besoin, de recevoir un message. Ensuite, je vois beaucoup de gens ici qui disent : “Ah, mais les autres canaux ne s’arrêtent pas ! Je ne me préoccupe pas des autres canaux, je me préoccupe de ce groupe qui est ici.

Chaque canal attire le public qui vibre sur sa propre énergie. Vous avez donc ici un groupe et c’est à ce groupe que je dis : Le jour viendra où nous ne viendrons plus.  Maintenant, il y a d’autres groupes qui n’ont rien appris, qui écoutent, comme vous dites en entrant d’un côté et en sortant de l’autre. C’est donc à eux que nous devrons continuer à parler, pas à vous ; vous avez beaucoup appris. Tout a déjà été dit ici. Alors, apprenez à accepter ce qui vient, sans critique ni jugement.

Et apprenez, une fois pour toutes, à essayer de relever vos propres défis. Arrêtez de vous défausser sur quelqu’un d’autre. C’est incroyable. Je vais donc vous donner une seule image et je veux que vous y réfléchissiez. Vous n’aurez pas notre aide, parce que vous n’aurez plus de messages, et puis un beau jour, vous marchez dans la rue et vous avez le choix entre trois chemins : devant, à droite et à gauche. Que choisirez-vous ? Si vous êtes en contact avec votre Soi supérieur, il vous dira : allez par là. Dans le cas contraire, vous vous assiérez et pleurerez beaucoup parce que vous ne savez pas quel chemin prendre et vous chercherez désespérément quelqu’un qui pourrait vous dire quel est le meilleur chemin. Mais vous ne le trouverez pas. Vous serez seul.

Vous devrez alors faire un choix, et je vous dis que ce choix peut être bon, qu’il peut être le bon choix ou qu’il peut être un mauvais choix qui vous ramènera loin en arrière. Pensez donc toujours à cela. Les défis sont là pour être relevés, pas pour être jetés dans les bras des autres. Apprenez, mes fils et mes filles, vous n’êtes pas des marionnettes, vous êtes des esprits pensants avec des cœurs agissants. Faites donc vos propres choix. Ne dépendez pas des autres pour quoi que ce soit. Ne dépendez pas de nous pour quoi que ce soit.

J’espère que vous avez compris. Oh, et j’entends déjà beaucoup de gens ici dire : “Et quand allez-vous arrêter ?”. Ce serait un contresens pour moi de répondre à cette question ici. Il semble que vous n’ayez pas entendu un mot de ce que j’ai dit. Nous nous arrêterons tout simplement. Nous viendrons quand nous devrons venir. Maintenant, c’est à vous de décider si vous allez chercher d’autres chemins ; c’est à vous d’écouter à nouveau tout ce qui a été enseigné et de vous en souvenir ou de chercher de nouveaux enseignements dans d’autres chemins. C’est à vous de choisir.

Je le répète encore une fois : méfiez-vous des jugements, méfiez-vous des critiques. Nous arrivons à un moment important de tout le processus et malheureusement, ce que je vois, c’est que beaucoup nous utilisent encore comme des béquilles, nous utilisent encore comme un soutien pour prendre leurs décisions. Et je vous le répète : les réponses doivent venir du Soi Supérieur de chacun d’entre vous, pas de nous. Soyez-en certains.

Traduction par : Ana Gouveia Pereira

Révision par : Lurdes Rodrigues Da Costa / Marques

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier