El Morya – El Morya – Ce dont nous parlons

Chers frères de la planète Terre ! JE SUIS EL MORYA !

Venir ici est toujours une source de joie pour chacun d’entre nous. Il est toujours gratifiant pour nous de pouvoir transmettre des messages, des enseignements et des orientations, et nous le ferons chaque fois que cela s’avérera nécessaire.

Mes chers frères, votre monde change, beaucoup de choses sont en train de se passer. Les voyez-vous, le(s) savez-vous ? Ce n’est pas grave, ce qui importe pour chacun d’entre vous aujourd’hui, c’est de ne pas assimiler les choses négatives que l’on vous transmet. Les bonnes choses, les choses inhérentes à l’évolution de la planète ne seront pas montrées. Il n’y a pas d’intérêt à confirmer ce que nous disons. L’intérêt est de montrer que tout va de pire en pire, que tout est désespéré et que la violence est de plus en plus présente.

Le but de montrer tout cela est justement de faire en sorte que vous n’ayez pas la foi, que vous ne croyiez pas en ce que nous disons. Prenez donc vos distances par rapport à ces nouvelles. Cherchez les bonnes nouvelles, diffusez les bons moments, ne répétez pas les mauvaises nouvelles, ne commettez pas vos mauvais moments.

Chaque instant que vous vivez est accompagné d’une énergie. Lorsque le moment est bon, agréable, un moment de Lumière, il y a une énergie qui s’y rattache et dans ce cas, c’est une énergie positive, une énergie qui va vous aider à évoluer, à rester élevés, une énergie qui va vous rendre heureux. Et vous avez pris l’habitude de la diffuser, de commenter votre propre bonheur, de commenter tout ce qui vous arrive de bon. Et je vous demande : tous apprécieront-ils ce que vous avez annoncé ?

Évidemment que non, la grande majorité n’aimera pas parce qu’elle se demandera : “Pourquoi est-ce que je n’y arrive pas contrairement à lui ? Beaucoup répondront : “Oh, mais cela ne m’intéresse pas, je ne reçois pas cette énergie”. C’est parfait. Si vous pensez ainsi, vous vous sentez fort, et c’est comme si vous formiez une grande barrière autour de vous et que toute énergie d’envie, des commentaires, de colère frappait ce bouclier et retournait vers la personne qui l’avait envoyée, sans vous affecter.

Maintenant, je vous le demande : êtes-vous tous ainsi ? La grande majorité d’entre vous ne l’est pas. Vous n’avez pas cette armure, ce bouclier. Lorsque vous commentez les bonnes choses, vous êtes un, mais combien vous écoutent ? Beaucoup. Et si beaucoup émanent une énergie opposée, celle-ci est beaucoup plus grande que l’énergie que vous dégagez. Que se passe-t-il alors ? Vous recevez cette charge de jalousie, de colère, de divers sentiments négatifs. Et qu’est-ce que cela provoque ? Des pénuries, des maladies, des déséquilibres. Vous commencez à vivre dans une aura d’énergie négative dégagée par eux, du fait que vous ne vous êtes pas protégé, que vous n’avez pas créé votre protection.

D’un autre côté, je vous demande : pourquoi avez-vous besoin de faire des commentaires, pourquoi avez-vous besoin de raconter aux autres ce que l’Univers vous donne ? Je vous réponds : c’est l’ego. C’est ce que vous appelez “vous montrer”, prouver votre supériorité, révéler votre chance, vous montrer digne, faire preuve de beaucoup de choses. Là aussi, un mauvais sentiment est présent.

Je vous dirais que vous ne perdez rien si vous vous taisez, si vous apprenez à recevoir ce que l’Univers vous envoie et à vous taire.

À quoi bon exposer sa vie ? D’une certaine manière, les gens verront votre vie, votre prospérité, votre élévation, votre croissance, sans que vous ayez rien dit, ils ne font qu’observer. Vous n’avez rien émané non plus pour vous montrer, vous vivez simplement votre chemin, et si quelqu’un vous observe et vous envoie une mauvaise énergie, elle sera plus faible parce que vous n’avez pas nourri cette énergie. Avez-vous compris ?

Permettez-moi de m’expliquer à nouveau. Lorsque vous vous montrez, commentez, exprimez la joie supposée de ce qui vous est arrivé de bien, vous vous vantez, vous essayez de faire savoir au monde que vous êtes meilleur qu’eux. Vous lancez également une mauvaise énergie ; en y ajoutant l’énergie qu’ils vous renvoient, imaginez l’ampleur que cela prend.

Vous recevez donc ce que vous avez émané et vous recevez ce qu’ils émanent, avec une différence : lorsque vous parlez, beaucoup vous écoutent. Maintenant, lorsque vous ne dites rien, peu de gens vous regardent, étant donné que vous n’avez pas attiré leur attention sur vous. Peu de gens vous regardent et vous n’avez pas non plus émané quoi que ce soit qui puisse vous mettre en valeur. L’énergie peut même venir en sens inverse, mais elle sera faible, elle sera dépourvue de puissance.

Comprenez-vous cela ? Il ne suffit donc pas que vous possédiez ce bouclier. “Ah, je peux parler librement, car mon bouclier me protège. Vous pouvez bien posséder ce bouclier, mais quelque chose viendra à vous, car vous vous êtes exhibé, vous avez fait en sorte de montrer au monde tout ce que vous avez, tout ce que vous avez acquis. Pour quoi faire ? Pour frimer, pour montrer que vous êtes le plus chanceux de l’Univers, pour montrer que Dieu le Père/Mère vous estime davantage. Pour cette raison, il vous donne tant de choses.

Je vous le dis donc : restez discret. Ne cherchez pas à montrer à qui que ce soit la chance, la prospérité, l’abondance que vous avez obtenues grâce à votre chemin. Laissez des rares personnes vous observer. Vous n’avez pas besoin de montrer quoi que ce soit, ni de dire quoi que ce soit. Réduisez l’énergie négative et, bien sûr, gardez toujours votre bouclier. Et de quel bouclier s’agit-il ? Un bouclier très simple : se maintenir dans l’Amour et dans la Lumière, se maintenir dans la vibration des bons sentiments. Celui qui agit ainsi dispose d’un bouclier constant contre tout. Mais pouvez-vous maintenir ce bouclier durant 100 % de la journée ? Je vous assure que non, car votre environnement extérieur vous déséquilibre et le bouclier tombe parfois.

Réfléchissez donc aux bonnes choses que vous dites sur votre vie. 

Maintenant, passons à un autre point. Vous commentez les malheurs, les maladies, tous les maux qui vous frappent ou qui surviennent. Une énergie est présente et lorsque vous commentez, la mauvaise énergie augmente. C’est comme si vous mettiez du levain sur cette énergie, vous vous focalisez dessus et elle ne cesse d’augmenter.

Vous êtes malade, mais vous avez besoin de parler de votre maladie de façon à ce que tout le monde le sache. Pourquoi ? Pour qu’ils aient pitié de vous ou pour que vous puissiez montrer votre force, que vous êtes malade, mais que vous restez debout ? L’ego. Encore une fois, c’est l’ego. Si vous êtes malade, acceptez votre chemin, personne n’a besoin de le savoir, de prendre connaissance de cela ; cela fait partie de votre chemin. Pourquoi devez-vous dire aux autres le moindre de vos sentiments, de vos expériences ou de celles que vous avez vécues ?

Je vais donc vous le dire : vous projetez de l’énergie négative sur les autres, la même énergie que vous vivez. Et que se passe-t-il alors ? Vous la projetez sur les autres. Et que se passe-t-il alors ? Elle vous revient. Que faites-vous lorsque vous nourrissez une énergie négative ? Vous l’augmentez toujours. Si vous êtes malade, si vous manquez d’argent, si vous êtes malheureux et que vous faites des commentaires, qu’allez-vous attirer ? Plus de la même chose et votre boule d’énergie négative ne fait que grossir, jamais diminuer.

Cessez donc de rejeter vos problèmes, vos douleurs, vos drames sur les autres. Personne ne mérite cela, personne ne vous a demandé de lui envoyer cette énergie négative. Ainsi, vous causez deux problèmes : le premier, vous envoyez à d’autres quelque chose qu’ils n’ont pas demandé, ceci est déjà un problème, une violation à l’égard de l’Univers. Deuxièmement, si vous l’envoyez, vous recevrez en retour encore plus de ce dont vous essayez de vous débarrasser.

Réalisez-vous que le grand mal de l’humanité est justement de trop parler ? C’est de diffuser ses sentiments alors que chacun a un chemin, une mission et celle-ci est unique et exclusive à chaque individu ? Comprenez-vous cela ? Vous ne trouvez rien d’autre à dire que la maladie, le manque de prospérité, le malheur dans l’Amour, des problèmes, des problèmes, des problèmes… C’est tout ce dont vous êtes capables de parler ? Eh bien non, vous aimez aussi autre chose : parler de la vie d’autrui.

Je ne parlerai pas de ce sujet. Je voudrais que vous réfléchissiez à ce que c’est que de parler de la vie des autres, de faire du commérage. Réfléchissez si cela est intéressant pour vous et pour ceux qui sont au centre des commentaires. Beaucoup ici me demandent : ” Que vais-je dire, je ne dirai rien alors ? Je vous répondrai que si vous voulez vous exhiber ou parler de vos drames et de vos douleurs, taisez-vous. C’est la meilleure attitude à adopter, car vous ne recevrez rien de mauvais en retour et vous n’augmenterez pas non plus ce que vous vivez déjà, ou ce que vous ressentez déjà, en parlant à d’autres.

Voulez-vous un sujet de conversation ? Regardez la nature, voyez le beau travail que Dieu Mère/Père a réalisé. Regardez votre monde et voyez tout le bien qu’il vous offre. Je dirais à chacun d’entre vous que vous êtes très ingrats, car vous avez tant de choses par rapport à ceux qui n’ont rien, mais vous n’êtes pas capables de les considérer avec Amour et gratitude. Au contraire, vous choisissez le négatif, la critique. Vous choisissez de commenter ce que vous n’avez pas ou ce que vous vivez et qui n’est pas bon. Le reste, qui est bon, ne vaut-il pas la peine que vous y réfléchissiez ?

En effet, il ne faut pas commenter ce que vous mangez tous les jours vu qu’il y a des gens qui meurent de faim sur la planète. 

Cessez donc de vous lamenter, d’étaler vos problèmes, ce sont les vôtres, rien que les vôtres. Vous n’avez pas besoin de les partager avec qui que ce soit. Apprenez à changer votre façon de vivre. Il faut apprendre à le faire. Émaner l’Amour, ne signifie pas serrer et embrasser tout le monde. Ce n’est pas cela. Émaner l’Amour, c’est être la Lumière, c’est marcher vers la Cinquième Dimension.

Je reconnais que tous ces changements ne sont pas évidents, car la langue, qui est lâchée dans la bouche, a besoin de mouvement, elle a besoin de parler, de parler, peu importe ce qui est dit. Vous ne réfléchissez pas avant de parler et si souvent vos vies stagnent, c’est parce que vous ne faites que vous nourrir de la même chose.

Mettez-vous au diapason, changez de fréquence. Voulez-vous dire quelque chose ? Observez le ciel, observez la nature, observez les animaux. Combien de sagesse se trouve chez les animaux. Pensez-y, ils savent exactement ce qu’il faut faire, sans se parler entre eux, sans utiliser leur langue.

Apprenez donc, mes frères, à changer vos instincts, à modifier vos habitudes. Vous devez évoluer et, bien sûr, votre bouche est l’un des pires poisons que vous ayez, puisque tout ce qui ne devrait pas en sortir, sort et vous vous plaignez ensuite que la vie ne s’améliore pas.

Avez-vous besoin de parler ? Récitez un mantra, faites une prière, pas une prière pré-établie, mais une prière de gratitude, de reconnaissance à l’égard de qui que ce soit. Comblez vos paroles de Lumière, prononcez des paroles de Lumière, c’est ce que vous devez faire. Réfléchissez bien à ce dont je vous ai parlé aujourd’hui. Transformez vos habitudes et vous verrez que votre vie se transformera aussi.

Traduction par Marcia TRUMEAU

Révision par Ingrid de Rio Campo

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier