Marie – L’anxiété et le désespoir

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS MARIE !

En ce moment, j’apporte mon manteau et je le pose sur chacun de vous, vous enveloppant de mon énergie et de mon Amour. Utilisez mon manteau, c’est mon cadeau. Considérez-le comme quelque chose qui vous apportera calme, chaleur, joie et beaucoup, beaucoup d’amour.

Mes fils et mes filles, affrontez tout avec naturel, calmement. Il y a une ruée vers l’évolution, une ruée vers la préparation. Cependant, je dirais à chacun d’entre vous que la précipitation, l’anxiété et le désespoir de faire quoi que ce soit qui mène à l’évolution vous ralentiront, car il y a là une leçon à tirer. Tout doit être vu sereinement, avec la paix dans le cœur, pas avec désespoir, avec angoisse, en voulant que ça arrive à tout prix.

Qu’est-ce que l’équilibre ? C’est quand vous êtes centré dans l’ici et maintenant, pas dans le demain, pas dans le passé, c’est ici, dans le moment présent. Apprenez à vivre dans l’instant, apprenez que quand quelque chose ne se passe pas au moment que vous voulez, arrêtez-vous, respirez profondément et dites-vous : “Cela arrivera au bon moment”. Si vous vous habituez à faire cela, vous combattez l’anxiété, le désespoir pour n’importe quoi.

Mes fils et mes filles, aller dans la Cinquième Dimension n’est pas un jeu pour ceux qui courent le plus vite, pour ceux qui arriveront les premiers. Il n’y a pas de conflit, il n’y a pas de prix pour celui qui arrive en premier. Alors, pourquoi tant d’angoisse, tant de désespoir pour chaque chose qui apparaît ? Ayez de la patience. Je vous demande le pourquoi du désespoir et de l’anxiété ?

Tout ce que nous faisons n’a aucun délai, aucune obligation, c’est à faire dans votre temps, dans le temps de votre cœur. Alors pourquoi le désespoir et l’anxiété ? Est-ce la peur de perdre ? Non, c’est l’ego qui dit : « Courez. Courez, car sinon vous restez derrière, tout le monde marche et vous y restez ». Et puis vous désespérez, vous devenez anxieux, parce que vous devez, parce que vous devez, parce que cela doit être fait à ce moment-là. Que faites-vous de votre énergie lorsque vous agissez ainsi ? Vous gâchez tout votre corps parce que l’anxiété est l’un des pires sentiments pour votre corps physique, car cela provoque un énorme déséquilibre dans chaque cellule qui doivent prendre des mesures qui n’étaient pas prêtes à ce moment-là, elles doivent accélérer, elles doivent aller au-delà, elles doivent sauter des étapes, pour répondre à ce que vous voulez. Alors à quoi bon tant d’anxiété, à quoi bon tant de désespoir ?

Mes fils et mes filles, apprenez le calme, apprenez la sérénité, apprenez à vivre ici et maintenant. Si quelque chose que vous voulez vraiment n’arrive pas en ce moment ou au moment où vous le voulez, respirez profondément, dites à l’ego de se taire et répétez-vous : ” Ceci viendra au bon moment déterminé par Dieu Père/Mère ! ” C’est fait, c’est fini. Vous avez livré cela dans le bon délai au bon moment. N’écoutez pas l’ego, qui ne cesse de crier que vous devez le faire de toute urgence, sinon vous serez laissé pour compte.

Rien ne relève de la compétition, il n’y a pas de championnat, il n’y a pas de tournoi de qui arrive en premier ou de qui arrive plus vite. Apprenez à vivre avec sérénité, avec l’Amour dans votre cœur. Vous vous désespérez pour tout, vous n’avez aucune patience avec quoi que ce soit et que faites-vous ? Vous dérangez tout le monde. Donc, je peux vous aider à le résoudre cela maintenant.

Cela arrive, car vous ne voulez pas perdre de temps, à essayer de comprendre, à essayer de le faire dans votre temps, dans votre apprentissage. Non, vous mobilisez tout le monde pour vous aider à arriver là où vous voulez aller. À quoi cela sert-il ? Vous vous êtes stressé, vous avez mobilisé un tas de personnes, qui feront probablement ce que vous demandez à contrecœur, juste pour répondre à votre demande. Et qu’est-ce que vous en retirez ? Avez-vous appris quelque chose ? Non, car vous avez chargé l’autre de ce que vous deviez faire vous-même.

Nous sommes ainsi restés ici, à observer la manière dont chacun de vous réagit aux événements. Certains réagissent naturellement ; ils ont déjà appris qu’il y a un temps pour tout… « Que si je ne réussis pas maintenant, je réussirai demain ou plus tard. Et je vais y croire. Demain, je réussirai ». Répétez-le du fond du cœur. Et le lendemain, dans le calme, tout est résolu. ” Ah, le problème n’est pas résolu. Demain, j’y arriverai “. Et celle-ci sera la quête. Ce n’est pas en mobilisant tout le monde autour de quelque chose que vous n’essayez même pas de faire, que vous arriverez quelque part.

Mes fils et mes filles, apprenez à surmonter les obstacles, apprenez à chercher des issues par vous-mêmes. Pourquoi avez-vous toujours besoin de demander de l’aide à l’autre ? Pourquoi ? L’autre est-il à votre disposition ? Non, il ne l’est pas. Personne ne l’est, mais vous vous déchargez de quelque chose sur quelqu’un d’autre alors que vous étiez celui qui devait vous en occuper. Comme le dit toujours Mickaël : Sortons du hamac, dépassons nos propres limites, apprenons à trouver les issues sans mobiliser personne, sans mettre les choses en termes de : « Oh, je ne peux pas. Ah, je ne sais pas comment faire. Oh, ceci… Oh, cela… “, à vous positionner toujours comme la victime qui a constamment besoin de quelqu’un avec qui faire des choses. Pourquoi cela ? Parce que vous ne voulez pas apprendre ou parce que c’est plus confortable de vous décharger sur quelqu’un d’autre.

Je dirais que la deuxième réponse est celle qui correspond bien à la majorité d’entre vous.

Mes fils et mes filles, il n’y a pas de temps pour apprendre, il n’y a pas de temps pour vouloir aller au-delà de ce que vous ne savez pas, ceci n’existe pas. Arrêtez de jouer les victimes, arrêtez de jouer les idiots et d’attendre toujours l’aide des autres. Pensez-y : l’autre a ses devoirs, il a ses corvées et vous n’en mettez qu’une de plus sur ses genoux, alors que vous n’avez même pas pris la peine d’essayer de chercher une solution, d’essayer de résoudre par vous-mêmes ce que doit l’être. ” Non. Je ne vais pas faire ça, je vais demander de l’aide et c’est tout ». C’est comme ça que vous agissez.

Certains ne veulent jamais rien apprendre, car il y aura toujours un qui le fera pour vous. Comprenez que de cette façon, les deux parties ont tort, celui qui demande de l’aide et celui qui la délivre, car celui qui fait à la place de l’autre, aide cet autre à rester dans le “hamac”, sans jamais chercher le chemin, étant toujours sûr que quelqu’un fera toujours quelque chose à sa place.

Mes fils et mes filles, il peut arriver un moment dans le futur où il n’y aura personne autour. Que ferez-vous alors ? Allez-vous vous asseoir et pleurer ou allez-vous vous lever et essayer de trouver une issue ? Car vous êtes habitué à demander de l’aide pour tout. Pourquoi ?

Tout ce que nous faisons a un but, tout ce que nous faisons, a un pourquoi, et dans tous ces aspects, il y a un apprentissage pour vous. Arrêtez de vous décharger de vos problèmes pour que d’autres les résolvent. Il s’agit de vos problèmes, pas de ceux de quelqu’un d’autre. Apprenez cela.

Mes fils et mes filles, l’autre a déjà ses propres problèmes, il n’a pas besoin d’en avoir d’autre. Vous mettez vos problèmes entre ses mains, quelque chose que vous pourriez faire vous-mêmes. Le fait que vous ayez l’habitude de penser : « Je ne sais pas. Je suis incapable. Je n’y arrive pas », vous pousse toujours à vous décharger sur quelqu’un d’autre. Vous avez déjà réalisé, mes fils et mes filles, qu’il s’agit ici d’une leçon à apprendre. Apprenez à vous débrouiller, cherchez des solutions, demandez de l’aide pour apprendre, pas pour que quelqu’un fasse quelque chose à votre place.

Il reste encore un long chemin à parcourir pour vous tous. Ce sont ces petits points qui construisent un parcours faible ou fort. Ceux qui dépendent les uns des autres pour tout ne construisent pas un chemin solide, ils construisent avec des murs en coton, et cela, à la première pluie, s’en va, car ce ne sont pas des murs solides.

Cherchez vos propres réponses, cherchez vos apprentissages, arrêtez de dépendre de l’autre et, surtout, ne mettez pas sur les genoux de l’autre un problème qu’il n’a pas demandé à résoudre. Est-ce qu’il vous a demandé de le mettre sur ses genoux ? Non, il ne vous a pas demandé cela, mais vous êtes allés là-bas et l’avez mis sur ses genoux : « Fais-le pour moi ». Agir de la sorte est si commode, n’est-ce pas ? Vous vous balancez dans le hamac alors que l’autre a plein de choses à faire, parce que vous, et bien d’autres encore, lui ont chargé de choses à faire.

Mes fils et mes filles, réveillez-vous, descendez du “hamac”, commencez à chercher vos voies, commencez à agir avec vos propres jambes, avec votre propre esprit, arrêtez de dépendre des autres. C’est le voyage de chacun, pourquoi mobiliser les autres pour votre cheminement ? Il y a certaines choses qui ne peuvent pas être confiées à l’autre, elles sont de votre responsabilité. Regardez-vous, mes fils et mes filles. Pourquoi tant d’angoisse, pourquoi tant de désespoir ?

Nous ne sommes pas dans une compétition, nous sommes dans un moment de cœur, de cœur pur. Et le cœur est calme, le cœur est paix, le cœur est harmonie, le cœur est équilibré. Le cœur n’est pas désespoir, ceci n’est pas le cœur. Calmons les esprits, apprenons à tout regarder dans l’ici et maintenant. Si cela ne peut pas être maintenant, ce sera pour demain. Ayez toujours confiance au fait que demain, cela sera, et avec ce sentiment, apprenez à accepter le moment, à accepter que le monde ne tourne pas autour de vous, que le monde ne tourne autour de personne. C’est vous Qui faites votre cheminement, pas le monde.

Donc, si quelque chose n’arrive pas quand vous le souhaitez, il y a là quelque chose que vous devez apprendre. Et qu’est-ce que c’est ? Vous seul le saurez. Alors pourquoi le désespoir ? Si quelque chose n’arrive pas maintenant, c’est parce qu’elle n’était pas censée arriver à ce moment-là, elle arrivera au bon moment et vous devez apprendre à attendre ce bon moment. Et surtout à apprendre à ne pas mobiliser l’autre, que parce que quelque chose n’est pas arrivé au moment où vous le voulez. Le cheminement vous appartient, le temps se déroule dans votre cheminement, l’autre n’y est pour rien.

Mes fils et mes filles, cessez de voir tout avec désespoir et anxiété. Changez cette vibration en Amour et en calme et vous verrez comment tout sera plus facile, car vous apprendrez que tout arrive au bon moment, même les petites choses, et surtout, arrêtez de vous décharger sur l’autre des choses que vous avez à faire.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier