Sananda – Gardons l’énergie positive pour le rassemblement

Mes chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Mon cœur explose de joie à l’approche de notre rassemblement, et quand je dis notre rassemblement, je veux vraiment dire que nous serons avec vous tous. Peu importe que vous soyez physiquement proches ou éloignés, je serai avec vous tous, chacun dont le cœur vibre l’Amour pour cet Être de Lumière qui est ici. Je serai à l’intérieur de votre poitrine en émanant toute ma Lumière et mon énergie. Il est important que ceux qui sont loin restent connectés, c’est comme si vous participiez là où tout le monde sera et je vous assure que vous serez là.

Je voudrais faire une petite demande à chacun d’entre vous : vibrons des énergies positives, vibrons de la joie pour ce grand rassemblement. L’égrégore est déjà beau, extrêmement immense pour vous contenir tous. Peu importe où vous êtes. Gardons donc cet égrégore allumé, ne laissons pas les tracas ou les mauvais sentiments miner cet égrégore. Soyez assurés que pour l’ensemble de la population, ce rassemblement ne passera pas inaperçu. Il est donc très important que chacun fasse sa part, je dirais qu’à l’intérieur de l’égrégore il ne se passera rien, mais qu’à l’extérieur, vous êtes exposés.

C’est donc comme si vous étiez tous surveillés et qu’au moindre regard, vous pouviez être frappés par des énergies que vous n’aimez pas. Quelle est l’intention ? Pour faire participer leur cœur, mais pas entièrement avec Amour et joie. N’oubliez pas qu’il existe une très forte masse négative sur la planète et que celle-ci se trouve littéralement à la surface. Vous serez ainsi provoqués, vous serez affectés, vous serez manipulés si vous permettez que cela se produise. En faisant ce que vous savez faire le mieux : vous plaindre, ne pas aimer ce qui se passe, et manifester même de la colère.

Cela suffit pour qu’ils applaudissent et commencent à agir sur vous, rendant ce sentiment d’insatisfaction de plus en plus fort. Il est donc important que chacun d’entre vous comprenne que tout ce qui vous arrive n’est pas un hasard, n’accusez pas l’autre de ce qui vous arrive, l’autre n’est qu’un instrument pour de petites leçons, pour de petits apprentissages. Alors, au lieu de se plaindre, d’être contrarié, de blâmer l’autre, faites une auto-analyse et posez-vous la question suivante : “Pourquoi ai-je attiré cela ?

C’est la question, c’est l’aspect qu’il faut prendre en compte, pas l’erreur elle-même, pas le désagrément lui-même. Si cela vous est arrivé, vous avez en quelque sorte émané cela et vous ne faites que le recevoir en retour. Bien souvent, les gens sont des instruments et ils doivent eux aussi se poser cette question : “Pourquoi ai-je généré tant de problèmes ? Pourquoi ai-je attiré tant de désorganisation ? Pourquoi ai-je attiré tant de malentendus ?” Chacun doit regarder en lui-même et trouver ces réponses. Car là où il n’y a pas de leçon à apprendre, il n’y a pas de problème, tout se passe facilement, sans anicroche, sans erreurs, sans tracas.

S’il y a un de ces points, c’est qu’il y a quelque chose à apprendre, des deux côtés. Je suggère donc que chacun regarde en lui-même et essaie de trouver d’où tout cela émane. Il ne s’agit pas de se juger soi-même, ni de se montrer du doigt, mais d’apprendre à ne pas répéter ses erreurs. Mes fils et mes filles, parfois un cœur trop grand n’a pas de place pour tant de choses, parce que les gens ne sont pas comme vous voulez qu’ils soient, les gens sont ce qu’ils sont. Il ne suffit donc pas d’avoir un grand cœur, il ne suffit pas de vouloir tout faire bien. Cela suffirait si ce n’était que la personne qui le fait, mais ce n’est pas le cas.

Chacun, lorsqu’il choisit ce chemin, implique beaucoup d’autres personnes, chacune avec sa démarche, chacune avec sa façon d’être, alors on peut s’attendre à tout. Je vais donc répéter : que chacun d’entre vous, aujourd’hui, demain et le jour du rassemblement, lorsque vous avez l’angoisse de vous plaindre de quelque chose, pensez immédiatement qu’il y a une énergie de votre côté, prête à agir sur ce que vous allez faire. Comprenez simplement, acceptez que ce n’est pas le moment de vous plaindre de quoi que ce soit d’autre, c’est fini, ce qui devait être fait a été fait, il n’y a pas moyen de le changer. Alors pourquoi se plaindre, pour quoi faire ? D’être attaqué par cette énergie qui secoue la planète ?

Le temps est venu d’exercer ce grand sentiment, le pardon. Pardonnez à l’autre de ne pas savoir vous comprendre, pardonnez à l’autre de ne pas savoir répondre à ce que vous voudriez, c’est tout, c’est le moment, rien d’autre, il n’y a rien d’autre à faire. Et je vous garantis que si vous faites cet exercice, beaucoup comprendront pourquoi vous traversez cette épreuve. C’est donc une demande que je fais : concentrez-vous sur le moment, concentrez-vous sur la rencontre, concentrez-vous sur la joie qui sera celle de ceux qui sont physiquement ensemble pour se rencontrer, pour se regarder dans les yeux, pour s’embrasser, pour être embrassés, c’est cela qui est important maintenant. Alors, concentrez-vous sur ce sentiment, le sentiment de joie, le sentiment de fraternité, d’amitiés futures.

C’est sur cela que vous devez vous concentrer maintenant, le reste ne sera d’aucune utilité. Faites attention à ce que vous faites, ne répandez pas de négativité inutile, regardez, regardez encore, une fois de plus, autant de fois que nécessaire, sans émettre de mauvais sentiments. Ça s’est mal passé, patience, ça va le rester, il n’y a rien qui puisse être fait. Il suffit donc de chercher la solution au problème, il ne sert à rien de s’attarder sur le problème, car il n’y a plus rien à faire. Alors, on fait ça ? Vibrons tous dans une grande ambiance de joie et de fraternité ? Laissez les revers devenir très petits, presque insignifiants dans votre esprit, c’est ce que je vous demande maintenant.

Mais n’oubliez pas d’analyser pourquoi cela se produit, tout a une raison, car tout est le résultat de quelque chose d’émané. Demandez à votre Soi supérieur de vous montrer pourquoi vous traversez cette épreuve. Pour que vous puissiez comprendre et apprendre, l’autre était l’instrument d’une leçon que vous devez apprendre. J’espère donc qu’à partir de maintenant vous vous concentrerez uniquement sur la rencontre, sur la joie d’embrasser tous ceux qui vibrent dans la même énergie de ce grand groupe, c’est ce que je vous demande, rien de plus.

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier