Sananda – Les choix que nous faisons

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Une fois de plus, je suis ici très proche, si proche que vous pourriez me voir si vous le vouliez, chacun de vous. Ce moment est un moment très délicat dans votre parcours. Il faut de la détermination, de la foi, il faut être conscient du chemin emprunté. Rendez-vous simplement, mes fils et mes filles. Abandonnez-vous à la Lumière.

Beaucoup se demandent : « Que signifie s’abandonner à la Lumière ? Vais-je devoir abandonner tout ce que je fais ici dans la Troisième Dimension ? Alors je vous demande : abandonneriez-vous votre travail ? Et si c’était le cas, comment feriez-vous pour vous nourrir ? Abandonneriez-vous votre maison ? Si oui, où vivriez-vous ? Alors arrêtez de compliquer quelque chose qui est  si simple.

Je ne vous demande pas, ou plutôt nous ne vous conseillons pas de tout laisser tomber et de commencer à vivre comme des ermites. S’abandonner à la Lumière, c’est simplement émaner de la Lumière, c’est ne  pas avoir de sentiments de basse vibration, c’est ne pas prononcer des mots de basse vibration, ne pas agir de manière de basse vibration. C’est s’abandonner à la Lumière,  rien abandonner. Bien sûr, beaucoup de choses que vous faites, nous pouvons dire, n’ont pas une très bonne vibration ; les vices principalement ; les aliments que vous consommez.

Mais en ce moment, il est important que vous commenciez à prendre conscience de tout. Il ne s’agit pas de tout abandonner d’un coup. Beaucoup abandonnent… « Non, je renonce à rien ! » C’est un choix. Il serait donc bien que nous expliquions ceci : vos corps changent, que vous le vouliez ou non ; que vous suiviez la Lumière ou non ; que vous vous abandonniez à la Lumière ou non. Pourquoi? Parce que la Lumière d’Alcyon vient et fait cela, faisant évoluer vos corps. Parce que s’ils n’évoluaient pas, ils ne seraient pas capables d’absorber autant de Lumière.

Et ça ce n’est  pas un choix, cela se produit,  c’est tout. Maintenant, comment chacun d’entre vous le reçoit-il  ? La oui, c’est le fruit de vos choix, c’est le fruit de ce que vous mangez, c’est le fruit de ce que vous buvez, c’est le fruit de ce que vous pensez et agissez. Alors si vous émanez beaucoup de Lumière, si vous êtes une personne aimante, si vous êtes une personne qui mange bien, qui prend soin de sa santé, vous traverserez cette phase de manière presque imperceptible.

Mais, si vous ne prenez pas soin de vous, si vous mangez de manière incontrôlable, si vous ne valorisez rien, alors je vous dirai que le processus sera très difficile. Mais vous continuerez sur le chemin de l’ascension, cela ne vous fera pas sortir du chemin. Bien sûr, je ne peux pas dire qu’une personne qui n’a pas de dépendance aura la même vitesse qu’une personne qui en a. Évidemment pas. Mais même ceux qui ont encore des vices, s’ils émanent de la Lumière, s’ils sont aimants et restent sur le chemin de la Lumière, ils auront leur place sur le chemin de l’ascension. Maintenant, quand et comment y arrivera-t-elle ? Il y a un autre fait à considérer.

Ainsi, mes fils et filles, s’abandonner à la Lumière, c’est être complètement Lumière, aimer. Aimez-vous, aimez votre prochain, aimez la planète, aimez un frère, aimez votre corps, aimez votre vie. “Ah, mais il n’y a rien dans ma vie que je puisse aimer.” Alors, vous avez un sérieux problème, parce que vous n’avez pas encore compris que cette vie que vous pensez si mauvaise est une étape dans votre évolution, et il semble que vous ne l’ayez pas encore vu. Vous avez donc quelques ennuis.

Oui, vous créez toujours un problème. Tout pour vous est un problème. “Je ne m’abandonnerai pas à la Lumière, pour ceci, et pour cela.” Parce qu’ils ne veulent rien abandonner, ils ne veulent rien changer, ils ne veulent rien risquer. Alors très bien, c’est aussi un choix. Maintenant, ne vous plaignez pas. Parce que celui qui s’abandonne à la Lumière doit renoncer à beaucoup de choses. Mais il ne s’agit pas d’abandonner sa vie, ni de renoncer à sa maison, son travail, ses amis. Nous n’avons jamais dit cela.

Vous pouvez continuer à avoir une vie sociale, vous pouvez continuer à avoir une vie normale comme tout le monde. Mais ce qu’il faut prendre en compte, ce sont les sentiments qui se dégagent à chaque instant. Si vous pouvez être avec vos amis et émettre uniquement de la Lumière, être toujours souriant, toujours heureux avec eux, ce sera un moment merveilleux de votre cheminiment. Le problème est que beaucoup d’entre vous n’y parviennent plus, car vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde.

Vous pensez donc que vous les abandonnez. Vous pensez que vous êtes obligé d’être seul. Malheureusement, je dirai qu’il s’agit vraiment d’un parcours solitaire, et que l’on ne trouve des pairs que chez ceux qui font le même chemin. Malheureusement, c’est comme ça. Mais on ne vous l’a jamais dit : ne sortez plus avec vos amis. C’est vous qui ne pouvez plus sortir avec eux. Mais si vous continuez à sortir, ce n’est pas grave, cela dépendra du sentiment que vous ressentez à leur égard.

Comprenez cela, mes fils et mes filles. Nous ne vous obligeons à rien. Mais tout est une question de choix : choisir le chemin à suivre, choisir la voie que l’on suivra. Tout peut se faire sur ce que nous appelons un chemin de Lumière. Soyez conscient de l’endroit où vous allez. Soyez conscient des environnements dans lesquels vous entrez. Mais si vous voulez tous entrer, c’est très bien, vous perdrez un quantum de vibration, oui, mais si vous êtes heureux à ce moment-là, tout va bien. Vous compenserez ces pertes plus tard.

Nous ne demandons donc à personne d’arrêter de vivre, d’arrêter d’avoir des relations, d’arrêter de manger, d’arrêter de boire. Nous n’avons jamais dit cela. Mais vous devez être conscient de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas, de ce qui est sain et de ce qui ne l’est pas, de l’environnement qui est sain et de ce qui ne l’est pas. Apprenez à discerner les choses. Apprenez à trouver le bon chemin. Mais je le répète : tout est choix. Et si vous ne voulez pas choisir cela maintenant, ce n’est pas grave.

Ne vous plaignez plus des processus internes que vous suivez. Le corps va faire mal, le corps va se plaindre. Oui, ce sera le cas, et cela dépendra uniquement de votre acceptation ou non de ce changement et de votre volonté de faire tout ce que vous pouvez pour aider. Maintenant, si vous ne voulez pas aider, ce n’est pas grave non plus. Supportez les conséquences. Cela fait partie du processus. Ce n’est pas nous qui faisons n’importe quoi. Cela fait partie du processus d’ascension de la planète, et par conséquent de vous.

Alors faites vos choix. Personne ne vous oblige à faire quoi que ce soit. Personne ne vous oblige à abandonner quoi que ce soit. Gardez votre vie telle qu’elle est. N’oubliez jamais que chaque choix a toujours un résultat. Ne pensez pas que vous allez continuer à vivre comme vous l’avez toujours fait, avec des dépendances, des déséquilibres, des aliments totalement transformés, et que tout ira bien, et que vous serez en tête de la file d’attente pour l’ascension. Vous vous trompez, parce que vous ne le serez pas.

Sachez trouver un équilibre. Pendant que vous êtes dans la Troisième Dimension, vivez en équilibre. Vous pouvez occasionnellement consommer quelque chose de mal, à condition que cela ne devienne pas une habitude. Ayez toujours une alimentation saine, mais si vous vous en écartez de temps en temps, personne n’en mourra. Vous récupérez plus tard. Maintenant que cela ne devient plus une habitude, car tout ce qui est une habitude commence à se compliquer.

Alors ne vous plaignez de rien. Tout est une conséquence de ce que vous dites et pensez, mais aussi de la façon dont vous agissez. Vous voulez du changement, vous voulez évoluer, vous voulez vous élever, mais vous ne voulez rien abandonner. Vous voulez continuer à expérimenter les plaisirs de la Troisième Dimension, malheureusement, je dois vous dire : c’est incompatible. Parce que ces plaisirs sont éphémères, ils ne font qu’apporter de la maladie et de l’inconfort dans votre esprit. Ils n’apportent pas la joie. C’est une joie éphémère qui passe vite.

Maintenant, vous voulez aller vers la joie éternelle, et si c’est ce que vous voulez, alors changez, puis faites de nouveaux choix, empruntez de nouveaux chemins.

Traduit par Natalia França

Révisé par Lurdes Rodrigues da Costa

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier