Siriano – Autres regards sur les animaux

Chers frères de la planète Terre ! SOU REMO, un frère sirien.

C’est avec une grande joie que je peux venir vers vous aujourd’hui, apportant une prise de conscience, apportant de l’Amour, apportant notre expérience avec les animaux.

Lorsque Dieu Père/Mère a peuplé la Terre, nous en avons ramené de nombreux spécimens ; beaucoup ont été créés ici même sur cette planète afin qu’ils puissent être l’équilibre, pour guérir la terre, pour garder l’air pur. De nombreux micro-organismes que vous ne voyez pas font un travail magnifique pour équilibrer et nettoyer tout ce que vous produisez. Les animaux s’y promenaient avec joie, dans le respect les uns des autres ; aucun animal n’était carnivore, ils mangeaient tous ce qui sortait du sol. Lorsque la conscience est tombée pour les humains, elle est tombée aussi pour les animaux, car ils sont devenus un instrument de plus pour la peur, pour les attaques et ils ont commencé à être craints et haïs par beaucoup.

Cette période touche à sa fin, où les animaux que vous trouverez dans la Cinquième Dimension seront libres, amoureux et harmonieux comme ils l’étaient autrefois. Qu’adviendra-t-il de ceux qui sont ici ? C’est une réponse qui, pour le moment, ne peut encore être donnée. Mais j’aimerais parler un peu de ce que représente un animal.

Il n’est pas quelque chose avec 4 pattes ou 2 pattes ou plusieurs pattes, qui marche simplement autour de la planète. Il a une fonction, chaque animal, chacun d’entre eux a été amené ici avec une fonction, avec un but : équilibrer, garder l’équilibre sur cette planète. Alors beaucoup se demanderont : « Mais comment garder l’équilibre, s’il n’y en avait pas qui se mangeaient ? N’y avait-il pas déséquilibre dans tant de naissances ? Je dis non, parce que tout était en équilibre.

Les femelles se sont reproduites lorsque cette partie de la planète avait besoin d’être peuplée, sinon, ce n’était pas le cas. Donc tout était très bien préparé, très bien planifié par nous tous. Et ne pensez pas que nous ayons fait une quelconque intervention sur l’animal, nous n’avons jamais fait cela. Nous n’avons même jamais forcé un animal à se reproduire, ni jamais empêché un animal de se reproduire, seulement ils ont été déplacés pour habiter de nouvelles parties de la planète et le cycle de la naissance, de la croissance et de la mort a été respecté.

Donc pour qu’un point grandisse, soit peuplé d’un groupe d’animaux, à ce moment-là un autre groupe serait déjà en train de mourir, à cause de la durée de vie de chacun. S’il n’en était pas ainsi, tous les animaux auraient la même durée de vie, et puis oui, cela entraînerait un déséquilibre. Tout était très bien planifié, mes frères. Dieu le Père/Mère ne joue pas en service, il sait exactement ce qu’il veut et ce qu’il doit faire.

Mais parlons de vos animaux aujourd’hui. Beaucoup les respectent, beaucoup les aiment, mais beaucoup les tuent pour le plaisir, pour montrer qui a le meilleur tir. Et je dis à chacun d’entre vous qui a un jour tué un animal de cette manière, que cette énergie vous reviendra ; si ce n’est déjà fait. Parce qu’il y a là un être vivant de Dieu  Père/Mère. Peu importe qu’il ait envie de vous attaquer ; s’il essaie de vous attaquer c’est parce que vous êtes chez lui. Les animaux ont été laissés dans la forêt. Vous restez dans les villes et eux dans la forêt.

Là, même dans le déséquilibre actuel où ils doivent tuer pour survivre, ils trouvent de la nourriture et n’ont pas besoin de quitter la forêt. Maintenant, vous décimez les forêts, vous coupez les arbres… que deviennent-ils ? Ils manquent de gibier, ils n’ont rien à manger et ils commencent à attaquer l’homme parce qu’ils voient là, juste quelque chose qui peut satisfaire leur faim, ils ne voient pas un humain, ils voient du gibier.

Alors vous avez tout déséquilibré, vous avez rendu les animaux plus féroces qu’ils ne l’étaient en réalité. Et le manque de respect, tout le processus que vous utilisez pour les garder, même en captivité, afin que vous puissiez observer comment ils se comportent, a augmenté avec le temps. Beaucoup en étaient conscients et leurs propres lois interdisent aujourd’hui déjà beaucoup de choses, mais ce n’est pas le cas sur toute la planète. Beaucoup pensent encore qu’un animal est un animal et que vous pouvez en faire ce que vous voulez, qu’il y a là un être qui ne pense pas, qui ne ressent pas de douleur, qui n’a pas de volonté et que vous, en tant qu’être humain supérieur à lui, vous pouvez en faire ce que vous voulez.

Je vous le dis, en quoi lui êtes-vous supérieur ? Parce que vous avez une conscience, parce que vous parlez, parce que vous vivez en société? Les animaux ont aussi une conscience, ils vivent aussi en société et dans leur monde, ils parlent aussi. Alors pourquoi pensez-vous que vous êtes si supérieur ? Pourquoi pensez-vous que vous avez le droit de tuer un animal, juste pour le plaisir ? Le soumettant à porter ses affaires, ne respectant pas les limites de l’animal lui-même, l’amenant à produire des choses de son corps au-delà de ce qu’il peut, apportant souffrance et douleur.

Ah, mais votre poche est pleine ! L’abondance vient. Alors je vous dis : Cette abondance qui est toujours venue, très bientôt elle s’en ira, vous n’aurez plus rien. Parce que les animaux seront libres, ils seront relâchés sur cette planète, et ceux qui les utilisent pour leur propre bénéfice perdront tout, ils n’auront plus rien. “Ah, mais c’est injuste de la part de Dieu Père/Mère parce que nous ne l’avons jamais su !” Je dis à chacun de vous : La conscience est déjà implantée dans leur esprit et au fond de leur cœur, ils savent que ce qu’ils font est mal, conduire un animal à la mort, en sachant qu’il va mourir, cela ne peut pas être bon pour lui ni pour ceux qui consomment ce qu’il produit.

Mais vous insistez parce que ce n’est qu’un animal, n’est-ce pas ? Il n’a pas de douleur, il n’a pas de sentiment, dans son concept, parce qu’il met toute sa peur, sa terreur, dans ce que vous consommerez plus tard, qui soit dit en passant, ne devait pas être consommé.

Donc, vous consommez quelque chose qui n’était pas destiné à être consommé et vous le consommez toujours avec une charge énergétique de douleur, d’immense panique. Cela ne fera aucun bien à votre corps, n’est-ce pas ? Je crois que vous comprenez que ce n’est pas le cas.

Donc je ne suis pas là pour effrayer qui que ce soit, je dis la vérité. Les animaux de cette planète seront libérés, ils seront libres, ils ne seront plus emmenés à l’abattoir, ils ne seront plus souillés par vos antibiotiques et vos hormones pour produire de plus en plus, que leur corps puisse le supporter ou pas.

Vous pensez que c’est beau d’avoir un animal enfermé dans une cage et vous pensez qu’il chante pour vous. Il ne chante pas, dans sa langue, il crie, demande de l’aide, demande à quelqu’un de le sortir de là. Parce qu’on a enlevé  sa liberté, parce que vous pensez que c’est mignon qu’il crie à l’intérieur de la cage, parce qu’il ne chante pas, il crie. Et beaucoup ici pensent que c’est merveilleux d’en avoir plusieurs autour de leurs balcons et de leurs maisons juste pour les entendre chanter. Je le répète : dans leur langue, ce n’est pas une chanson, c’est un appel à l’aide pour qu’ils soient libérés. Ceux-ci seront également libérés.

Alors faites votre part à ce moment-là, relâchez-les pour ne pas les voir partir; les libérer aujourd’hui, maintenant. Aimeriez-vous vivre dans une cage, sauter dans un petit espace ? “Ah, mais je suis humain” Le sentiment est le même, la privation de liberté. Vous avez adopté des animaux comme animaux de compagnie, des animaux préparés exactement pour cela, car ils portent en eux une énergie de protection et de Lumière. Mais vous extrapolez même la nature. Tous les animaux ne sont pas destinés à être domestiqués, mais vous pensez pouvoir domestiquer n’importe quel animal, le retirer de la nature, le retirer du reste de son groupe, juste pour le garder avec vous.

“Ah, mais je t’élève avec l’Amour !” Vous le privez de la liberté de sa race, vous n’êtes pas sa race ; il n’a pas d’amis, il a un humain comme ami. Est ce bien? Non ce n’est pas. Il n’était pas fait pour vivre à l’intérieur. Les animaux qui peuvent être domestiqués, vous savez lesquels, ils s’adaptent très bien aux humains : chiens et chats. Les deux ont des fonctions très bien planifiées et mises en œuvre pour protéger ceux qui les aiment et quand je dis protéger, je le dis dans le large spectre du mot. Eux, oui, ont été faits pour ça, pour que vous les ayez près de vous.

Maintenant, apportez-les aussi avec beaucoup d’Amour, pas pour l’attaque, pas pour la protection de ce qui est à vous, pour attaquer un autre frère ; c’est faux, et vous récupérerez également toute l’énergie que vous y aurez investie. Parce qu’il y a là un Être de Lumière, que vous manipulez, vous l’avez transformé en un être d’ombre, qui attaque, qui tue. Alors cela vous retombera dessus, soyez-en certains.

Beaucoup ici sont consternés par ce que je dis. Si je provoque ce genre de sentiment, j’en suis très heureux, car c’est mon idée. Pour vous montrer à quel point vous faites encore des erreurs, que la conscience supposée que vous avez par rapport aux animaux est encore très loin d’être la conscience parfaite.

Pensez-vous que vous pouvez prendre un animal et le jeter, comme jeter un vieux vêtement ou un vêtement dont vous ne voulez plus, le jeter n’importe où, le rendre affamé et avoir froid ; cela aussi vous reviendra. N’oubliez jamais que toute action contre un être humain, un animal ou la planète reviendra, d’une manière ou d’une autre, elle reviendra. Rien ne reste impuni, rien n’est rendu.

Vous rencontrez de nombreuses maladies, qui viennent des êtres de la forêt et pourquoi ? Parce qu’ils ont décimé les forêts; les êtres n’ont nulle part où vivre, alors ils viennent dans les villes et vous infectent avec des maladies qui seraient typiques de la forêt.

Et pour en revenir à cet équilibre : c’est exactement ainsi que l’équilibre est maintenu. Certains animaux tombent malades et meurent en maintenant l’équilibre, mais l’homme a envahi les forêts, abattu les forêts. Que se passe-t-il ?

Alors je voudrais laisser une graine dans le cœur de chacun, une graine d’Amour pour les animaux. Et peu importe quel animal, peu importe si c’est un bel animal ou un dégoûtant; c’est un animal, c’est un être qui a la vie. Non, ne me dites pas qu’il n’a pas de conscience ; tout être vivant a une conscience, même une fleur, elle sait quand s’ouvrir et quand mourir. N’a-t-elle pas de conscience ? Elle a une.

Vous ne voulez pas comparer ce qui vous entoure avec vous. Vous êtes un être spécifique au sein de votre race et chaque animal est aussi un être spécifique au sein de sa race. Donc tout le monde a une conscience, tout le monde a une intelligence. Apprenez à aimer les animaux.

Et enfin, je dirai juste une chose : lorsque l’animal dégoûtant, dégoûtant comme vous l’appelez, entre dans vos maisons, il vous apporte un message : « Je suis ici parce que votre énergie n’est pas bonne. Nettoyez votre maison “Et ce n’est pas un nettoyage physique c’est un nettoyage énergétique.

Soyez donc reconnaissant quand un tel animal apparaît. Ah, mais vous ne savez pas comment faire, vous les tuez. Si c’est essentiellement nécessaire, excusez-vous auprès de lui d’avoir dû le faire, de ne pas avoir pu le faire partir. Alors demandez pardon et cette énergie sera dissipée. Beaucoup ici se moquent de ce que je dis. Continuez à rire et dans un avenir très proche, vous verrez tout ce dont je parle. Et puis nous verrons si vous aurez le courage de rire, car votre conscience sera plusieurs fois plus élargie et vous saurez exactement, et vous ressentirez le plein retour de chaque action que vous avez entreprise contre tout être vivant.

Traduction par: Natalia França

Révision par:    Lurdes Rodrigues Da Costa / Marques

Posts recentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minha Experiência

Panier